Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Je suis ici Vivante et Vraie

Voici la deuxième partie de l’étude des différentes  formes de la «Présence» de la Très Sainte Vierge à San Damiano. Qu’entend Notre-Dame des Roses quand Elle affirme être «Vivante et Vraie» à San Damiano?

«Mes enfants, Je vous attendais ici en Ma Présence» (08.05.1966)
«Je suis ici à vos pieds, vivante et vraie comme dans le ciel.›› (03.06.1968)
«Ne doutez pas que Je suis ici en votre présence, vivante et vraie.» (24.06.1966)
«Je vais dans toutes les parties du monde pour faire des réunions de prière. Bientôt j’irai en un autre lieu, afin que le monde entier se réunisse en prière, et que Jésus ait pitié et fasse miséricorde» (08.07.1966)
«Ne doutez pas de Moi: Je suis ici présente, vivante et vraie comme vous.» (08.07.1966)
«Soyez forts, mes enfants! Ne doutez pas que je suis ici vivante et vraie en votre présence!» (02.08.1966)
«Moi qui suis en votre présence, réellement, en personne, vivante et réellement présente comme vous.» (29.08.1967)
«Je suis venue exprès sur cette terre pour vous sauver. Sinon Je resterais au ciel pour goûter les plus belles joies. Mais Je veux vous sauver, mes enfants, spécialement la jeunesse qui est tellement dans la boue!» (15.09.1967)
«Mes fils, voici des jours qui me donnent un feu d’amour, à vous voir venir ici en Ma présence, Moi qui suis comme vous vivante et vraie, Moi qui vous vois de mes yeux, vois à travers votre cœur!» (27.10.1967)
«J’ai laissé mon Fils, là, dans le ciel, où Je goûtais la félicité éternelle, pour venir vous sauver.» (15.12.1967)
«Appelez les âmes ici, où Je suis là avec vous, vivante et vraie. (Dove Io sono qua con voi, viva e vera)» (19.01.1968)
«Cette route qui conduit à mon enclos doit être un seul bouquet de roses parfumées, et Je me promènerai avec vous dans la cour. J’écouterai vos paroles et Je vous bénirai.» (08.03.1968)
«Ne craignez pas, mes enfants, au sujet de ma Présence! Je suis ici au milieu de vous vivante et vraie. Ne faites pas obstacle à cette apparition, qui est grande, grande! Je suis venue par l’intervention du Père éternel. Si vous n’écoutez pas, Il fera justice!» (19.04.1968)
«Ne niez pas ma Présence, mes enfants!» (13.05.1968)
«Je suis ici au milieu de vous. Pourquoi ne croyez-vous pas, mes enfants? Pourquoi riez-vous? Pourquoi plaisantez-vous?
C’est le Père éternel qui M’a envoyée pour venir vous sauver. Le Père éternel peut tout faire. Il peut m’envoyer où Il veut, pourvu que Je sauve mes fils!» (26.05.1968)
«Ne doutez pas de Moi qui suis ici vivante et vraie comme vous.» (01.11.1968)
«Je suis assise dans cet arbre, avec; tous les chœurs des anges et des saints.» (01.02.1969)
«Je suis ici qui chante, qui souris avec vous. Je vous regarde, Je vous fixe dans les yeux, Je scrute votre esprit, votre cœur. Je peux tout faire. Je chemine au milieu de vous. En ces jours, je n’ai cessé de cheminer avec vous. Le Père éternel m’a fait cette grande grâce de venir au milieu de vous et de marcher avec vous pour vous inspirer ce que vous devez faire, sur ce qui est bien, sur ce qui mal» (02.02.1969)
«Je suis ici au milieu de vous, vivante et vraie comme vous. Je vous vois tous.

Vivante et Vraie
La Vierge Marie s’est exprimée elle-même clairement et explicitement sur sa Présence à San Damiano. Elle l’a fait en des termes d’une netteté et d’une force qui excluent toute équivoque.
«Je suis près de vous... Je suis ici devant vous.» (15.08.1965)
«La-haut, dans le ciel, en ce jour du 8 décembre, j’avais tant de joie, d’allégresse! Mais Je suis descendue vers vous pour vous sauver.» (09.12.1966)
«Venez, mes enfants, ici en ma Présence!» (19.02.1966)
«Courage, mes enfants, et ne craignez pas. Car c’est Moi qui suis ici en votre présence.» (25.02.1966)
«Mes enfants, venez à mes pieds! Agenouillez-vous ici en ma Présence! Je suis ici vivante comme vous.» (06.05.1966)
«Regardez ici le poirier: c’est Moi qui suis ici en votre présence. … n’ayez pas peur de Ma Présence! N’ayez pas peur! Je suis ici avec vous!» (06.05.1966)
Mon regard est fixé sur chacun de vous, pour vous combler de grâces et de pardon» (04.04.1969)
«Vous ne devez pas craindre mes enfants, car Je suis ici au milieu de vous, vivante et vraie comme vous. Quand viendra ce jour où vous verrez ce qu’est ma splendeur, ceux qui auront cru, quelle joie pour leur cœur! Je donne tant de signes! Tant de grâces! Et tant de personnes me voient! Je me fais voir à un grand nombre» (22.08.1969)
«Je laisse le ciel où l’on jouit de la félicité: Je viens sur cette terre pour montrer tout mon amour pour vous.» (13.10.1969)
«Je laisse le ciel pour venir sur cette terre, vous sauvera.» (02.01.1970)
On ne peut s’empêcher, après la lecture de cette série de déclarations de la Madone, d’avoir un sentiment d’admiration, devant tant de vérité, de puissance, d’amour, de délicatesse, de pureté, de simplicité, de majesté... Il en est comme d’un cristal dont l’éclat garantit la pureté; comme d’un métal dont le timbre garantit la richesse.
On observera l’expression fréquemment répétée par la Vierge Marie: «vivante et vraie». A eux seuls, ces mots suffiraient à affirmer la présence de la Vierge Marie, de même que ces autres termes souvent utilisés: «Je suis ici présente devant vous, en votre présence, vivante comme vous, avec vous, en personne, réellement présente comme vous, vivante et vraie comme dans le Cciel», etc.
Mais la Vierge Marie insiste avec plus de force encore, et encore plus explicitement. Elle annonce qu’elle vient d’ailleurs, et qu’elle retourne ailleurs: «Dans le ciel, j’avais tant de joie! …Je suis descendue vers vous … Je suis venue exprès sur cette terre … sinon je resterais au ciel … Je laisse le ciel où Je jouis de la félicité … Sinon Je resterais au ciel pour goûter les plus belles joies … J’ai laissé mon Fils Jésus, là, dans le ciel, où Je goûtais la félicité éternelle, pour venir vous sauver… Je laisse le ciel pour venir sur cette terre…» et, par ailleurs: «Elle part, et va chez les autres voyantes… Bientôt J’irai en un autre lieu…»
C’est clair. Que faut-il de plus?
Mais cette présence de la Maman céleste est aussi vivante. La Vierge Marie regarde ses enfants, leur sourit, elle discerne les secrets de leurs cœurs, elle est assise, ou elle se promène au milieu d’eux!
«Moi qui vous vois de mes yeux, vois à travers votre cœur… Ce chemin qui conduit à mon enclos… Je me promènerai avec vous… Je suis assise dans cet arbre… Je suis ici qui chante, qui souris avec vous. Je vous regarde, Je vous fixe des yeux… Je chemine au milieu de vous… Je n’ai cessé de marcher avec vous… Je vous vois tous; mon regard est fixé sur chacun de vous…»
Oui, on se demande ce que la Très Sainte Vierge Marie pourrait dire de plus, pour affirmer sa Présence en ce lieu. Plus que toutes les subtilités de langage et toutes les analyses, ces paroles sont claires devant toute conscience.
Ainsi que le disait un homme de bon sens en ses propos mémorables: «J’appelle un chat un chat…» Ou bien les mots ont un sens, ou bien ils n’en ont pas. Or ce n’est pas l’habitude du Ciel de parler pour ne rien dire.
On ne manquera pas de retenir aussi cette autre déclaration réitérée: «… pour montrer tout mon amour pour vous… pour vous sauver… pour vous sauver… pour vous sauver… pour vous combler de grâces et de pardon.››
Ce n’est pas seulement la présence, c’est l’amour. Et l’amour n’est-il pas le signe le plus certain de la Présence de Dieu?

(A suivre)
Jean de Sainte-Marie

Mots-clés