Catalogue

Mon compte


Créer un compte

Newsletter

Pour être informé des nouveautés - des offres spéciales - des promotions, inscrivez-vous à notre lettre d'information!

 

 

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

L’asthme: un mal atténué par des remèdes naturels

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit

La situation en France

Plus d’un million de personnes sont asthmatiques en France. En vingt ans plus de 40% d’augmentation du nombre des asthmatiques! Actuellement 10% des enfants et 3% des adultes sont touchés par ce mal. Les raisons profondes de cette épidémie sont l’évolution de notre alimentation plus riche en hydrate de carbone qu’en fruits et légumes, la pollution et nos modes de vie plus stressants.

La manifestation de la maladie

La crise débute brutalement par une respiration sifflante devenant de plus en plus difficile et après quelques minutes, cela provoque une sensation d’étouffement avec panique. Puis au bout de vingt à trente minutes, le malade expectore des mucosités transparentes soit en filaments, soit en boulettes. La crise est moins observée de nos jours vu les médicaments broncho-dilatateurs, les antiallergiques et la cortisone.

La nature de cette maladie

L’asthme est une forme d’essoufflement très fort, avec un ralentissement de la respiration, et une difficulté pour expirer due à une obstruction partielle des bronches. Elles peuvent se boucher à cause de phénomènes allergiques qui provoquent une hypersécrétion et des spasmes bronchiques.
Si les crises se multiplient, cela peut devenir un vrai fléau parce que cela coûte cher aux pays occidentaux pour son exploration et son traitement, parce que cela gâche la qualité de vie des malades et constitue une cause majeure d’absentéisme scolaire et professionnel, parce que la maladie est chronique, invalidante dans sa forme grave et parfois mortelle soit par insuffisance respiratoire aiguë au cours d’une crise, soit par ses complications cardiaques et pulmonaires, parce qu’elle ne se guérit pas par les thérapeutiques classiques.

Les causes de cette maladie

Parmi les principaux coupables, on a un terrain génétique comme le montre l’affection dans certaines familles; on  a les gaz d’échappement, les polluants et l’alimentation frelatée qui pollue le sang et les bronches.
Il est évident que la pollution atmosphérique en ville et dans les régions industrielles favorise l’asthme. On a vu une accélération du mal ces vingt dernières années.
Parmi les polluants, on a l’anhydride sulfureux un gaz provenant de la combustion du fioul, les particules émises par la combustion domestique, industrielle et les moteurs Diesel, l’oxyde d’azote provenant des gaz d’échappement des voitures à essence et l’ozone (pollution estivale liée à l’oxydation par le soleil des polluants développés par les gaz d’échappement)
On ajoutera à ces polluants: de nouveaux allergènes, le tabagisme, la poussière domestique (acariens et poils d’animaux), la pollution de l’air dans les maisons (pollens et moisissures)
La pollution alimentaire joue aussi un rôle plus conséquent dans l’asthme d’aujourd’hui. En effet, les excès de sucre, de chocolat, de pain blanc, de gâteaux faits avec de la farine blanche et des huiles raffinées encombrent les bronches et fragilisent les muqueuses. Les excès de produits lactés et surtout de fromage fondu du style raclette, fondue et fromage cuit en gratin alourdissent le foie et laissent passer beaucoup de graisse dans le sang qui fragilise également les bronches.
En prenant une meilleure alimentation et biologique si possible et en diminuant l’apport de sucre et de graisse dans l’organisme, on a vu des asthmatiques mieux se porter et parfois guérir de leur mal.

Un constat sur cette maladie

Elle disparaît ou tue sa victime (3000 décès en France). C’est une maladie chronique à l’évolution imprévisible. Les crises peuvent être entrecoupées de périodes d’accalmie plus ou moins longues ou se transformer en gêne respiratoire constante. La maladie parfois disparaît à l’âge adulte ou chez des adultes en vieillissant.
Si l’asthme est sévère, l’évolution se fait avec l’âge, vers l’insuffisance respiratoire chronique. Et l’asthme peut être mortel lors d’une crise aiguë très sévère et à long terme par épuisement des surrénales.

Des plantes atténuant les crises et dégageant les bronches

Parce que certaines plantes facilitent l’évacuation des sécrétions bronchiques ou sont antispasmodiques, elles améliorent la respiration et atténuent les crises d’asthme. Parmi ces plantes, on a:
Le bouillon blanc est l’ami des bronches. Une cuillère à café infusée dix minutes dans l’eau bouillante et on boira 3 à 4 tasses par jour.
Le marrube dégage les voies respiratoires. 30 g de plante dans un litre d’eau froide et laissez macérer un quart d’heure avant de porter sur le feu. Laissez chauffer jusqu’à frémissement, puis éteignez le feu. Attendez un quart d’heure avant de boire.
La mauve (feuilles et fleurs sont émollientes et conseillées contre l’asthme) la tisane se prépare comme pour le marrube.
La menthe est excellente pour dégager les bronches. Mettez-en une poignée dans un litre d’eau bouillante et respirez les vapeurs qui s’en dégagent.

Des huiles essentielles sont aussi efficaces contre l’asthme

Dans une tisane matinale, on pourra prendre 1 à 2 gouttes d’HE de myrte rouge pendant 10 jours pour dégager les bronches.
On peut faire ce mélange: 2 ml d’HE d’estragon + 1 ml d’HE de myrte rouge + 1 ml d’HE de gaulthérie couchée + 2 ml de zeste de mandarine. La posologie sera 6 gouttes de ce mélange en application sur le thorax et le haut du dos avant le début de la crise et pendant la crise. A répéter toutes les 30 minutes jusqu’à l’amélioration complète.
Un deuxième mélange: 6ml d’HE de basilic + 5 ml d’HE d’orange amère + 3 ml d’HE d’hysope + 1 ml d’HE d’Ammi visnaga + 50 ml d’huile d’amande douce ou de macadamia. On fera 1 à 3 applications par jour avec 6 à 8 gouttes de ce mélange: massage du dos ou le long de la colonne.

Une alimentation adéquate peut vous aider à guérir

Le régime ancestral du Dr Seignalet porte ses fruits dans une meilleure maîtrise de la maladie et même peut aider à la guérison. Voici six consignes du régime.
1. Supprimer toutes les céréales sauf le riz et le sarrasin.
2. Supprimer tous les laits animaux et leurs dérivés.
3. Manger un maximum d’aliments crus ou cuits à une température inférieure à 110°.
4. Choisir si possible des aliments biologiques proches des produits originels
5. Consommer des huiles de première pression à froid
6. Prendre des sels magnésiens, des oligo-éléments, des vitamines à doses physiologiques et des ferments lactiques.

L’oligothérapie peut vous aider à combattre l’asthme

Par rapport à la saison et à la forme d’allergie, il faut instaurer le traitement au moins un mois avant:
Manganèse oligosol: 1 ampoule perlinguale par jour ou granions de manganèse 1 ampoule par jour dans un peu d’eau.
Soufre (ou capsules de Harlem) 1 à 2 par jour (Laboratoire La Royale).
Granions de manganèse qui inhibe la dégranulation de mastocytes et la synthèse des leucotriènes (médiateurs de l’inflammation) il prévient les spasmes bronchiques.
Parmi les compléments alimentaires on prendra Stimu (2 fois 2 gélules par jour) indispensable; Myriaflor (pré et probiotiques) de Lorica 1 stick le matin à jeun; Afalg (algue aphanizomenon) 2 gélules par jour pendant 2 jours, puis 2 fois 2 gélules par jour pendant quinze jours; puis 3 fois 2 gélules.
Il est aussi recommandé de bien s’oxygéner et de respirer à fond chaque matin si possible pour bien dégager les bronches. Des inhalations avec 2 gouttes d’HE de thym + lavande + eucalyptus + pin 2 fois par jour font du bien. C’est en essayant de prendre cette voie naturelle que bien des asthmatiques peuvent retrouver une vie normale et même se guérir de leur mal.

Père François Zannini, naturopathe