Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Le sommeil est une force de récupération

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit

La régularité du sommeil

Savoir dormir à des heures régulières est toujours bénéfique pour la santé. Mais vu les progrès techniques, la télévision, internet, le smartphone, les commodités pour sortir le soir, les gens se couchent souvent tard et se lèvent parfois tôt pour aller travailler loin de leur domicile.
Ils manquent d’heures de sommeil et ruinent peu à peu leur capital santé. Il est intéressant de savoir que l’homme est un être diurne et non pas nocturne. Son corps est conçu pour vivre le jour et récupérer des forces par le sommeil la nuit. L’homme vit dans un rythme de 00 heures c’est-à-dire le rythme circadien,
Chaque individu dispose d’une horloge interne qui conditionne le rythme d’activité et de sommeil durant sa vie. Cette horloge est basée sur un cycle de 23 h 30 à 00 h 30 le lendemain spécifique à chacun.
Ce rythme se traduit par une modification de divers paramètres dont la température corporelle, la production d’hormone, le fonctionnement du système digestif et la mobilité intestinale au cours de ces 24 heures.
En partant de minuit pour revenir à minuit le lendemain, on peut suivre l’horloge corporelle avec ses rythmes de vie, de sommeil ou de repos.
Respecter les phases de sommeil et d’éveil est une garantie de fonctionnement de notre organisme dans les meilleures conditions.

Les phases nocturnes et diurnes du fonctionnement organique

Les phases nocturnes et diurnes du fonctionnement organique de l’être humain sont les suivantes:
De 00 h à 2 h: cycle de sommeil avancé et profond.
De 2 h à 4 h 30: c’est le sommeil le plus profond.
A 4 h 30: la température corporelle est minimale.
A 6 h 45: c’est l’élévation brusque de la pression sanguine pour activer le fonctionnement organique.
A 7 h 30: La sécrétion de la mélatonine cesse pour éviter l’endormissement durant la journée.
A 8 h 30: Les mouvements intestinaux recommencent pour réguler le transit intestinal diurne.
A 9 h: Sécrétion maximale de la testostérone qui est une hormone jouant un rôle capital chez l’homme dans la spermatogénèse et aussi chez la femme mais en moindre quantité pour la libido et la solidité osseuse.
De 9 h à 12 h: Phase de concentration cérébrale pour le travail intellectuel et le fonctionnement organique.
A 14 h 30: La coordination est à son meilleure niveau pour le fonctionnement organique et cérébral.
A 15 h: Le temps de réaction physique et mental est à son meilleur niveau.
A 17 h: La force musculaire et l’efficacité cardiovasculaire sont maximales.
A 18 h 30: La pression sanguine est maximale.
A 19 h: la température corporelle est maximale.
A 21 h: C’est le commencement de la production de mélatonine pour préparer le corps à s’endormir.
A 21 h 30: Les mouvements intestinaux s’arrêtent et le corps est déjà entré dans un sommeil semi profond.
Le sommeil nocturne se compose de 4 à 6 cycles variables de 1 h 30 à 2 h selon les personnes. Chaque cycle se divise en plusieurs stades différents: le sommeil lent léger; le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal. Au sein d’un cycle, la durée de chaque stade varie en fonction du moment de la nuit. En début de nuit, on a une majorité de stade lent profond et en fin de nuit, une majorité de stade paradoxal c’est-à-dire des phases légères ou profondes.

La régulation du sommeil

Il y a deux types de régulations:
La régulation homéostatique (l’équilibre interne) qui est en fait la propension à s’endormir qui augmente en fonction des privations de sommeil et diminue lors de la survenue d’une période de sommeil.
La régulation circadienne  est sous le contrôle de notre horloge centrale. La pression de sommeil est maximale entre 1 h et 5 h du matin et elle est également assez intense entre 14 h et 16 h l’après-midi.
La lumière est le principal synchroniseur de notre horloge interne. Son absence déclenche la sécrétion de la mélatonine, l’hormone de notre endormissement.
La sagesse voudrait qu’on respecte les temps de sommeil dont le corps a besoin pour récupérer ses forces et en même temps mieux assimiler les briques cellulaires dont l’organisme a besoin pour être en bonne santé physique et mentale.

En conclusion

Savoir manger à heures fixes, faire une activité physique ou un sport régulièrement et dormir à des heures régulières ne doivent pas être une astreinte, mais une joie de se conformer à des rythmes biologiques qui assurent la santé et la joie de mieux vivre physiquement, psychologiquement et spirituellement. Tout se tient dans notre vie et le sommeil est un temps voulu par le Créateur pour récupérer nos forces épuisées par le travail physique et intellectuel.
Comme l’animal sait instinctivement s’arrêter de manger quand il est malade ou dort plus longtemps pour régénérer ou reprendre des forces, l’homme doit regarder la nature et comprendre que si Dieu a fait quatre saisons, c’est pour permettre à la vie végétale et animale de se reposer pour renaître et vivre plus intensément selon les saisons.
L’homme intelligent et conscient de ses rythmes biologiques se doit de les respecter pour avoir et garder une bonne santé physique et mentale et connaître une longue vie agréable et joyeuse parce que bien équilibrée physiquement, très généreuse affectivement et profondément contemplative spirituellement.
Si la santé régit le corps, si l’amour règle le cœur et si la prière contemplative nourrit l’esprit, l’homme est certain de marher sur le chemin du vrai bonheur qui commence sur terre pour s’éterniser un jour en Dieu.

Père François Zannini, Naturopathe