Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

La vision de la gloire du Seigneur me rend fou de joie

Fille du Soleil

14 septembre 2012
Je ne parle jamais aux morts ni ne les invoque, je prie le Seigneur pour les âmes du purgatoire comme tout catholique est invité à le faire. Parfois, le Seigneur permet qu’une âme que j’ai connue sur terre me parle, j’écoute mais je ne lui parle pas puisque nous ne devons pas le faire…
«Je suis ton Père spirituel Eliseo, ne crains rien, Jésus me permet de te parler1.
Depuis que j’ai quitté votre terre, libre de toute contrainte, je continue à travailler pour la gloire de Dieu, dans la paix et l’amour inconditionnels. La vision de la Gloire du Seigneur me rend fou de joie, ici, nous vivons le bonheur parfait, rien ne nous manque, nous utilisons un langage différent de celui de la terre, il n’y a plus de temps, tout est clarté et lumière sans ombre ni obscurité, tout est perfection, à notre disposition, l’amour, la justice, la paix et la pureté prédominent. Ce monde dans lequel nous vivons ne ressemble en rien à celui de la terre, il n’y a pas de mot pour exprimer ce que je ressens, c’est le perpétuel fusionnement de l’âme avec le cœur même de Dieu.
Dieu aime beaucoup les enfants de la terre; si l’âme savait ce qu’elle perd en ignorant le Christ, elle mettrait tout en œuvre pour rattraper le temps perdu, chaque seconde ici-bas est précieuse, chaque élan d’amour vers l’autre sera plus tard une cascade de bonheur. Ici, nous ne sommes plus les mêmes, nous sommes des gouttes d’amour dans un océan d’amour, nos cœurs transpirent l’amour, la paix et la joie divines en permanence, ce bonheur-là sera un jour le tien, celui de tous ceux qui, sans attendre, mettent leurs pas dans les pas de Jésus.
La vertu d’amour est bien timide sur terre, elle est pourtant bien présente dans tous les cœurs, il est nécessaire d’apprendre à l’extérioriser: l’amour jaillit avec impétuosité des cœurs purs. Chaque âme sur terre devrait travailler sur la vertu d’amour, l’amour de Dieu, du prochain, de soi, l’amour de tout ce qui l’entoure, de tout le créé, l’amour sur terre est un avant-goût de l’amour du paradis, où je suis…
Je te bénis, ma fille, apprécie chaque instant que Dieu te donne, vis au jour le jour, rends grâce à Dieu pour ce que tu es, n’en demande pas plus. Rappelle-toi, enfant de la terre, que le ciel est ta demeure de demain et que tu dois t’évertuer à le préparer ici-bas. Le lot de souffrances que tu endures te propulsera au-delà des limites que tu espères.»
Le Christ:
«Fille du Soleil, porte mon amour et ma paix au monde… sois sage à mes yeux!»

Votre âme réclame aussi de la douceur, un Face à face silencieux avec son Bien-Aimé

27 décembre 2012
«Le Saint-Sacrement doit être exposé régulièrement et fréquemment, sur tous les autels du monde… Apprenez à vous tenir en silence devant moi, donnez-moi de votre temps, je désire faire de vous des êtres libres; en ces moments d’adoration, je travaille le cœur de chacun, je laisse transparaître ma Lumière sur la vôtre, je défais les nœuds que parfois même, vous êtes loin de soupçonner… Confession – eucharistie – adoration… vont de pair, par ces moyens, je rétablis votre dignité d’enfants du Père. Croyez à la Toute-Puissance de mon action à travers ces adorations, suppliez-moi de prendre possession de tout votre être et de ne jamais être séparés de moi. Petits, aimez-moi de tout votre cœur… devant le Saint-Sacrement exposé, j’en ai purifié plus d’un et j’en purifierai plus encore… Les âmes devant moi ne peuvent se soustraire à mon regard, pour leur plus grand bien, je ferai d’elles des êtres saints. J’utilise des moyens simples à votre portée, je vous couvre de ma rosée pour vous permettre d’avancer…
Mes enfants, vos prières et vos louanges, vos actes de charité et de piété, le respect de mon Evangile, vos participations fréquentes à mes sacrements, me plaisent et me ravissent; cependant, votre âme réclame aussi de la douceur, un Face à face silencieux avec son Bien-Aimé… En-dehors des adorations devant le Tabernacle ou le Saint-Sacrement exposé, réservez-vous chaque jour un temps de silence, ne calculez pas le temps passé avec moi, entrez dans les tréfonds de vous-mêmes, faites la paix avec tout votre être, laissez les soucis aux soucis, entrez dans votre chambre haute pour ne penser qu’à moi seul… Je suis là, j’écoute votre silence,
j’écoute le besoin de divin de votre âme, j’écoute les gémissements d’amour de votre cœur s’élançant vers le mien qui chante à vos oreilles…
Ma tourterelle, Je suis ta seule richesse… Viens te délecter de ma magnificence, mon Sacré-Cœur t’offre tous les trésors que tu ne peux trouver ailleurs… Viens!»

6 janvier 2013
Gloire et louange à toi, Seigneur!
«Reçois mes bénédictions…»
Qui es-tu?
«Celui que tu aimes, Jésus le Nazaréen.»
Que fais-tu?
«Je te regarde écrire…»
Que désires-tu?
«Que tu t’inclines devant moi…
Je te prouverai que je t’aime, fille qui se croit perdue, je suis toujours avec toi dans les aléas de la vie… ne crains rien, viens dans mes bras; ne t’inquiète de rien, repose sur mon Cœur, les chacals ne prévaudront pas.
Calme-toi… J’adoucirai ton amertume, je prends soin de toi, mes rivaux ne l’emporteront pas. Je t’enseignerai ma Sagesse, je t’inculquerai mes mœurs, mon sourire ne te fera pas défaut.
Le temps approche où Israël me sera soumis, je perpétuerai de siècle en siècle ma Royauté, je viens sortir mon peuple de sa somnolence, l’Epoux arrive à grand pas, l’Esprit de sagesse sera répandu avec largesse, mon Nom est Le Seigneur. Aujourd’hui, je vais par monts et vallées proclamer ma Royauté, les messages que je transmets à mon instrument doivent être lus par les petits et les grands de ce monde, tous doivent connaître la vérité qui me vient de mon Père, tous doivent se préparer pour ce changement qui s’opère dans leur cœur, il y aura des pleurs et des grincements de dents… Heureux qui met ses pas dans les miens sans attendre, le fardeau sera plus facile à porter.
Mes enfants, faites pénitence, priez sans cesse et demeurez dans ma paix. Le Christ a parlé.»

«Je ne viens pas vous rabaisser mais vous élever», T. 8, pp. 65-66 et 84-86

Mots-clés