Vacances d'été

du 24 juillet
au 15 août

La librairie en ligne fonctionne normalement durant cette période.
Les commandes reçues après le 20 juillet seront expédiées dès le 16 août.
Bel été à tous!

Mon compte


Créer un compte

Les vitamines 4e partie

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit
Source de vie et d’équilibre organique

 

Nous terminons notre série d'articles sur les vitamines: de C à U.

La vitamine C
La vitamine C (acide ascorbique), outre ses propriétés antioxydantes, contribue à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. Elle protège contre les infections, accélère la cicatrisation et aide à l’absorption du fer contenu dans les végétaux.
Sa carence entraîne le scorbut, la chute des dents, la rupture des vaisseaux sanguins, la liquéfaction de la substance intercellulaire maintenant la cohésion des cellules dans les tissus organiques; des hémorragies diverses, (notamment dans les articulations), des maladies sanguines, des dystrophies osseuses et dentaires; des affections du tube digestif; la tuberculose, la faiblesse musculaire; l’asphyxie cellulaire (cellulite), l’insuffisance des surrénales et du lobe antérieur de l’hypophyse.
On la trouve dans le citron, l’orange, la mandarine, la fraise, le kiwi, la papaye, la mangue, le goyave, le poivron, le chou rouge surtout, la tomate, le raifort, les plantes aromatiques (persil, cerfeuil, estragon), le cresson, le cassis, la pomme de terre, l’épinard, la mâche et toutes les salades vertes, l’oignon, le radis et tous les végétaux frais en général, le lait d’été et le miel.
La vitamine C disparaît des végétaux fanés ou séchés.

La vitamine D  
La vitamine D  (calciférol) est essentielle à la santé des os et des dents. Elle permet l’utilisation du calcium et du phosphore présents dans le sang pour la croissance et le maintien de la structure osseuse. Elle joue aussi un rôle dans la maturation des cellules, dont celles du système immunitaire, ainsi que dans le maintien d’une bonne santé globale.
Sa carence entraîne le rachitisme, des déficiences osseuses, de la décalcification, un développement anormal du tissu cartilagineux, des caries dentaires, des troubles de croissance, de la tétanie, de la tuberculose cutanée et un hypofonctionnement des glandes parathyroïdiennes.
On la trouve dans l’huile d’olive, les végétaux verts et fraîchement cueillis, le thon frais rouge, le hareng mariné, les sardines en conserve, les boissons de riz et de soja enrichies, le lait de chèvre et de brebis, le foie de bœuf et en exposant son corps au soleil, ce dernier synthétise la vitamine D.

La vitamine E
La vitamine E (composée de 4 tocophérol et 4 tocotrienol) est un antioxydant majeur. Elle protège la membrane qui entoure les cellules du corps, en particulier les globules rouges et les globules blancs (cellules du système immunitaire). Elle a des propriétés anti-inflammatoires et vasodilatatrices et elle contribue ainsi au bon fonctionnement du cœur.
Sa carence est très faible dans les pays développés, mais elle est ravageuse dans les pays sous-développés où les enfants carencés développent des maladies intestinales comme la maladie cœliaque, la maladie de Crohn et des troubles neurologiques dus à une mauvaise conduction nerveuse. Sa carence peut encore entraîner des fibroses kystiques (sclérose ou destruction substantielle des tissus), la stérilité masculine et féminine. Son manque peut être une cause d’impuissance, de déficience des glandes génitales, de l’activité neuromusculaire, du prurit vulvaire, d’eczémas et d’ulcères variqueux avec sclérose.
On la trouve dans le germe de blé, le pain complet, la farine complète, certains légumes verts, la laitue, le cresson, les huiles végétales, les œufs, le miel, les sardines, l’arachide rôtie dans l’huile et l’avocat.

La vitamine F
La vitamine F n’est pas vraiment une vitamine mais plutôt des acides gras particuliers par leur richesse en énergie. De nombreuses études ont permis de voir que les acides gras polyinsaturés oméga 3 (huiles de poissons et huiles végétales) sont très intéressants pour l’organisme. Il ne faut pas en abuser car trop de vitamine F fluidifie le sang et crée des saignements. La vitamine F est très fragile. Elle s’oxyde rapidement à l’air, d’où la création de peroxydes toxiques et de radicaux libres dans l’organisme. Il faut donc prendre en même temps des antioxydants (vitamine E et sélénium pour protéger la vitamine F).
Le rôle de la vitamine F est dans la prévention des maladies cardiovasculaires et elle maintient l’intégrité du système nerveux. Fonctionnant en étroite collaboration avec la vitamine D, elle facilite l’assimilation du calcium et du phosphore. C’est un élément de croissance et de régénération de l’épiderme. Elle joue aussi un rôle dans la régularisation de la coagulation sanguine et ainsi prévient la formation des caillots à l’origine de thrombose coronarienne.
Sa carence provoque un risque accru de maladies cardio-vasculaires chez l’adulte et un retard de croissance chez l’enfant. Son manque suscite aussi une sensibilité accrue aux infections, une tendance à la peau sèche et au tarissement des sécrétions lacrymales, nasales et digestives.
On la trouve dans l’huile d’olive, l’huile d’onagre, de carthame, de germe de blé et de tournesol ainsi que dans les huiles de pépins de cassis, de bourrache et les huiles de poissons des mers froides.

La vitamine K
La vitamine K est une vitamine liposoluble (soluble dans l’huile). C’est la vitamine antihémorragique indispensable contre l’hémophilie. Il existe deux formes de cette vitamine: la phytoménadione ou vitamine K1 provenant des légumes verts et la ménaquinone ou vitamine K2 produite par les bactéries dans le côlon ou qui apparaît dans certains aliments à la suite d’une fermentation. La vitamine K1 intervient dans le processus de coagulation du sang alors que la vitamine K2 agit plutôt sur la calcification des tissus mous.
La carence en vitamine K peut créer des hémorragies chez le nourrisson qui consomme cette vitamine dans le lait maternel. Chez l’adulte, c’est plus rare, mais en cas de grave maladie du foie, des voies biliaires ou du côlon, on peut avoir une défaillance de la coagulation sanguine. Un manque de vitamine K2 peut également entraîner une accélération de l’ostéoporose.
On trouve la vitamine K1 dans les légumes verts plus spécialement dans les épinards, le brocoli et les asperges, mais aussi dans les algues, l’huile de soja et les carottes, les céréales, le chou-fleur et le miel.
On trouve la vitamine K2 dans le miso (pâte de soja fermentée), le foie, le lait de brebis et de chèvre, le fromage et les huiles de poisson.

La vitamine P
La vitamine P (citrine) n’est pas une vitamine à proprement parler. Elle est plus connue sous le nom de bioflavanoïdes. Elle se compose d’un certain nombre d’ingrédients différents: hesperin, hespéridine, eriodictyol, la quercétine, la rutine, etc. Elle est produite par l’organisme mais doit être complétée par un régime alimentaire.
La vitamine P assure la perméabilité vasculaire, tonifie et assouplit les vaisseaux et elle favorise l’absorption de la vitamine C. 500 mg par jour seraient suffisants chez l’adulte et chez la femme en ménopause, 1000 à 1500 mg seraient nécessaires.
Les bienfaits de la vitamine P sont nombreux:
– Elle favorise une meilleure circulation et stimule la production de la bile.
– Elle agit dans le traitement et la prévention de la cataracte.
– Elle renforce et réduit la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins.
– Elle offre une protection contre l’infection et la maladie des vaisseaux sanguins.
– Elle s’utilise pour traiter les blessures sportives ou athlétiques comme on s’en sert pour soulager la douleur.
– Elle agit dans la baisse du taux de cholestérol dans le sang.
– Elle est efficace pour soulager la douleur dans les jambes et dans le dos.
Elle prévient les hémorragies et la rupture de petits capillaires.
– Elle peut diminuer les symptômes des saignements prolongés, la calcémie faible (taux de calcium dans le plasma sanguin) et l’herpès labial.
– La rutine dans la vitamine P sert à traiter l’insuffisance veineuse chronique, le glaucome, le rhume des foins, les hémorroïdes, les varices, une mauvaise circulation, la cirrhose, le stress et la cataracte.
– Elle empêche l’accumulation des plaques d’athérome.
– Elle aide à réduire le taux de l’histamine libérée par les cellules.
La carence en vitamine P peut créer des hémorragies chez le nouveau-né, chez les tuberculeux et les hépatiques. Elle peut être aussi à l’origine d’œdèmes et de certains syndromes oculaires où la résistance des capillaires rétiniens s’abaisse. Le manque de vitamine P peut provoquer des ecchymoses et des varices.
On la trouve dans les pommes, les abricots, le cassis, la myrtille, la cerise, les agrumes, le pamplemousse, les pépins de pamplemousse, le raisin,  les mangues, les pruneaux, les fraises, le brocoli, la carotte, le ginkgo, le poivron vert, l’aubépine,  l’oignon, le chardon marie, le thé vert, l’églantier, le paprika, l’achillée, les céréales et les œufs.
La vitamine U
La vitamine U agit dans la protection des muqueuses digestives. Elle participe à la synthèse des protéines et favorise les cicatrisations, mais elle ne supporte pas la chaleur et ne se trouve que dans les végétaux crus.
Sa carence affaiblit la muqueuse intestinale et la rend irritable. Son manque provoque des carences en protéines et des faiblesses musculaires ainsi que des cicatrisations plus longues.
On la trouve dans le chou qui est en très riche et aussi dans le céleri, la laitue, la tomate, la carotte et la banane si on les consomme crus.

En conclusion, les vitamines sont indispensables à notre vie organique et mentale. Il faut donc varier notre nourriture pour les posséder toutes, mais l’avitaminose provient surtout de notre mode de vie souvent très stressant, de notre alimentation frelatée et carencée, et de notre manque de sommeil ou de notre sommeil instable. Prendre des compléments vitaminiques est toujours une solution transitoire, mais la santé nous rappelle que les vitamines proviennent en grande partie de l’alimentation saine et qu’elles ne peuvent être assimilées qu’à travers une hygiène de vie responsable. Manger varié et sain, faire un exercice quotidien et dormir à heures fixes sont les garanties de posséder toutes les vitamines nécessaires à un bien-être physique et mental. La santé ne s’achète pas dans des fioles en pharmacie, mais elle se construit par une volonté qu’a l’homme de vivre dans les lois naturelles qui le régissent. Bienheureux celui qui prendra la vitamine du bon sens, il aura toutes les autres!

Père François Zannini, naturopathe

Mots-clés