Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Recevez mon pardon et marchez dans la lumière

Fille du Soleil

Le dernier livre de Fille du Soleil vient de paraître aux Editions du Parvis: Recevez mon pardon et marchez dans la lumière.

Pour commencer, le Seigneur lui avait demandé d’extraire de ses messages ceux qui concernaient l’Eucharistie. C’est: Mon plus beau cadeau: l’Eucharistie. Pensées aux mille facettes sur ce sacrement du don, don de Dieu aux hommes, pour le don des hommes à Dieu et au prochain. Et voici son complément: Recevez mon pardon et marchez dans la lumière.
Nous savons que pour communier à ce don unique de Dieu, il est nécessaire d’en être digne… c’est à dire d’être lavé de ses péchés. Mais «qui peut pardonner les péchés» demandaient les Juifs à Jésus? Dieu seul! Jésus homme Dieu le pouvait, mais les hommes?
Pour cela, il fallait que le Christ souffre sa Passion et soit glorifié. Son sacrifice sur la Croix, par son amour constant envers son Père et envers ses frères les hommes, est agréable à Dieu et agréé. Il permet la réouverture de la porte du paradis, fermé lors de la faute originelle. Désormais, l’accès aux cieux est rouvert aux hommes: non seulement, l’Esprit Saint est communiqué à ceux qui croient mais aussi, grâce inouïe, le pouvoir de pardonner les péchés est transmis aux apôtres.
Au Cénacle le soir de Pâques, Jésus ressuscité souffla sur eux, et leur dit: «Recevez le Saint-Esprit. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.»
Comme Jésus institue le divin sacrement de l’Eucharistie au soir de la sainte Cène, une fois glorifié au soir de sa résurrection, il peut instituer le sacrement du pardon des péchés pour que de son sein ouvert coulent des fleuves d’eaux vives qui lavent le pécheur et le régénère.
A la demande du Seigneur, il fallait donc que Fille du Soleil rédige un second recueil, complémentaire à celui sur l’Eucharistie, à partir des messages reçus et parus dans les cinq livres «chemin de Vie».

Voici le mot du Père B. F., directeur spirituel de la confidente
Ce recueil de citations que le Seigneur a transmises à son instrument qu’il nomme «Fille du Soleil» permettra aux personnes qui le lisent, de mieux comprendre l’importance du repentir, du sacrement de réconciliation et sa nécessité, ses bienfaits, la paix et la joie qu’il nous procure à chaque fois que nous nous laissons envahir par l’amour et la miséricorde du Seigneur.
Heureuse l’âme qui l’aura compris. Nous sommes tous misérables et pécheurs, mais Jésus ne veut pas nous laisser dans l’état où nous sommes. Le Seigneur, qui est notre seul Maître et Sauveur, ne vient pas nous rabaisser, mais désire nous élever à des niveaux proches de Lui.
Lorsque nous vivons une vie de péché, nous nous éloignons de Dieu et de sa loi d’amour, lorsque nous ne respectons pas les dix commandements, il y a une atteinte aux règles de la morale, une rupture d’alliance avec Dieu. Jésus nous dit à travers ses messages que le péché est un cancer pour l’âme, il provoque un bouleversement de l’ordre établi par le Père aussi bien sur le plan individuel qu’au niveau planétaire.
Le sacrement de réconciliation ennoblit l’âme, la parfume, la rajeunit, elle devient plus forte, plus sage, plus humble. Notre sincérité devant le Seigneur, décuple la générosité de Jésus, c’est pour cela qu’il y a plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion.
La deuxième partie de ce recueil nous invite à aller toujours de l’avant, à marcher à la Lumière du Christ. Il est nécessaire de recevoir les sacrements fréquemment mais nous ne devons pas en rester là, nous devons toute notre vie lutter contre nos penchants mauvais. A travers l’Evangile, les Béatitudes, les sacrements, bien sûr, mais aussi sa Règle de Vie et l’Hymne à l’amour transmis à sa messagère, le Seigneur nous donne des moyens de sanctification à la portée de tous. La charité rachète une multitude de péchés et il y a mille façons d’être charitables. Demandons à la Vierge Marie, Mère du Christ et notre Mère, de nous conduire tout au long de notre vie, sur ce chemin de la perfection. Amen!

Extraits: chaque effort fait pour anéantir une faiblesse retient mon attention
Jésus: «Ma fille, le péché dénature ce qui est beau, il fait éclore les maladies (principalement les maladies spirituelles), il est un cancer pour l’âme. Semblable à la gangrène, son impact est terrifiant. Le péché est l’antidote de l’amour, il paralyse la grâce d’aimer dont je vous ai fortifiés, l’âme pécheresse attire les anges du mal qui se réconfortent auprès d’elle, en elle et la poussent à vouloir les satisfaire.
Si la confession est sincère et sans détour, avec une envie ferme de se corriger, lors de l’absolution, je verse mon Sang purificateur sur l’âme qui en ressort humiliée sans doute mais en grande paix. Ce qui compte à mes yeux, ce sont les efforts entrepris pour s’améliorer, chaque effort fait pour anéantir une faiblesse retient mon attention, j’ai versé mon Sang jusqu’à la dernière goutte pour chacun d’entre vous, je l’emploie dans ce sacrement pour vous racheter…»
«Sans aucun effort de votre part, je ne peux agir en vous autant que je le désire. Plus une âme travaille sur elle-même, plus grandes sont mes vues sur elle, mes grâces sont proportionnelles aux efforts qu’elle fait pour me plaire. Je supplée aux manques de l’âme et comble ses vides dans la mesure où elle se donne toute à moi, une âme qui m’aime fait la joie de mon Cœur, je la comble de mes délices quand bien même sur le plan physique, elle ne s’apercevrait de rien. Plus l’âme m’aime et plus je donne, ses efforts attirent mes largesses. La contrition des péchés rend l’âme plus malléable, ses demandes de pardon répétées et son envie de s’améliorer sont une porte ouverte à ma générosité.»
Le Père: «Notre peine est immense devant cette création désobéissante. Vivez dès à présent en enfants de lumière, respectueux des Saintes Ecritures, ne ménagez pas vos efforts pour me plaire, je donne beaucoup à celui qui soulage ma colère, j’élève ceux qui s’humilient, je fais plier les orgueilleux.» (Dieu nous aime, sa colère n’est pas de l’ordre de l’émotion mais c’est une expression de force qui manifeste que Dieu ne supporte pas le mal, s’oppose au mal.
Sa manière de se mettre en colère, c’est tout simplement de nous sauver. Et ce salut a des dimensions soulignées plus haut: établissement du Règne de Dieu, libération du mal, pardon et réconciliation. Pour nous et pour tous, la création, le cosmos sont associés.)
 

Mots-clés