Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Création, vient le jour tant attendu des noces avec l’Agneau

Fille du Soleil - Chemin de vie: «La grâce d’Aimer»

Béni soit le Nom du Seigneur.
Mon Nom est le Seigneur des Armées, je viens combattre la rébellion de ce monde, la terre tout entière sera illuminée par ma Présence. Mon Esprit Saint s’en vient des cieux pour t’embellir, création mienne, le Feu de ma Charité va descendre sur chacune de mes créatures pour la renouveler en son essence première, je viens offrir le printemps éternel aux assoiffés de liberté. Mon Souffle opérera des prodiges, tout le créé élévera son cri d’amour vers moi et me remerciera, les miens resplendiront comme des étoiles, des êtres de lumière pousseront comme des champignons qu’il me plaira de contempler avec admiration…
Oh! Création mienne, vient le jour tant attendu des noces avec l’Agneau, je descends de mon trône et n’y reviens jamais sans avoir bousculé les vieilles habitudes, mon ­passage sur terre redonne Vie à ceux qui gisent encore dans leurs tombeaux, les ressuscitant les uns après les autres… Je ferai de mon Peuple une cité sainte, prompte à l’obéissance, mes préceptes seront ancrés dans le cœur de chacun et nul ne pourra s’y dérober.
Je sanctifierai l’homme dans ma Miséricorde pour qu’il bénéficie de mes grandeurs, tout lui sera dévoilé dans la Tendresse de mon Cœur aimant. Je possède tout, je donne tout, je suis l’exemple à suivre, le Généreux, l’Amoureux… Je ferai de ma Préférée, mon reflet! (13 mai 2007)
Le verbe «aimer» n’a de valeur que mis en application
Les cieux sont ouverts pour déverser sur le monde ma douce manne. Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai appris à aimer. Ma paix, je la donne à toutes et à tous, ne la rejetez pas… Priez sans cesse, enfants du monde, pour atténuer le pouvoir du Malin, soyez des adeptes de la prière fervente… Je suis le Saint des saints, mes paroles sont Vérité et Vie.
Apprenez à dompter vos instincts mauvais, personne ne peut faire d’efforts à votre place; bénies sont les âmes assidues qui travaillent pour le Royaume, elles seront largement récompensées. Le regard de l’homme doit se porter au-delà de ses cinq sens – être dans le monde sans y être – tout faire pour me plaire. L’ami le plus dévoué à mon service ne sait pas le bonheur qui l’attend, dans la recherche de ma gloire, tout lui sera donné par surcroît. Quel émerveillement dans le ciel lorsqu’une âme quitte sa robe de deuil pour une parure de fête, des grâces tombent à profusion sur la terre, un bien amène toujours un autre bien, la lumière céleste est attirée par la terrestre, les âmes empreintes de miséricorde brillent d’une lumière singulière, leur parfum enivrant embaume mes cours et fait l’admiration des anges et des saints.
Le verbe AIMER n’a de valeur que lorsqu’il est mis en application, rien ne peut survivre sans amour, l’amour et générateur de lumière, de grâces, de bon sens, de richesses insoupçonnées, un être d’amour ne craint rien, n’a peur de rien, il est porté par le flot de ma Miséricorde. La terre aspire à devenir le reflet du ciel, dans un temps proche, tout se réalisera. L’Amour céleste cohabitera avec l’amour terrestre, tout sera uni dans une authentique Lumière, pour le bien des miens. (23 mai 2007) La grâce d’Aimer, p. 93-95
France… ton orgueil est sans limite
Je Suis.
Joie dans les cœurs qui me cherchent!
Gloire à notre Dieu de qui viennent toutes choses!
Oh France, Fille consacrée à mon Cœur, me bouderas-tu encore longtemps? Que grandisse en toi la foi!
Quand donc ta supplication montera-t-elle à mes oreilles, quand baiseras-tu mes pieds… Ton orgueil est sans limite, tu récolteras ce que tu mérites, tu sèmes le vent pour récolter la tempête…
Quand cesseras-tu donc de jouer avec la Vie! Je suis le seul qui ait le pouvoir de la donner et la reprendre, que fais-tu de mes lois? Comptes tu me rendras…
Je suis ton seul Sauveur, ton seul Dieu et Père qui t’aime; penses-tu t’en sortir seule?
Je baisse les yeux sur la Fille Aînée de mon Eglise…
France, quel vent de folie s’empare de toi? Je t’attends là où tu me fuis, je t’attends jour et nuit…
Viens me rencontrer dans mon Temple sacré, viens me demander de te pardonner… Je connais ton audace mais aussi tes péchés, serais-tu effrayée de me les avouer…
France… France… Je saurais t’amadouer, France, Je t’ennoblirai… (09.05.2007) La grâce d’Aimer, p. 91

Lien de Fille du Soleil:
dondesoichemindevie.wordpress.com