Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

L’homme divin

A la lumière de l’enseignement prophétique du «Dialogue»1 donné par Dieu le Père à sainte Catherine de Sienne

Le «Dialogue» nous donne des caractéristiques précises sur la constitution de l’homme. Seul Dieu Créateur pouvait se le permettre!

L’inné et l’acquis
L’homme est une «créature»; elle prend donc son sens dans le projet global de la Création.
Au cours de son parcours terrestre, sa conscience va se transformer progressivement (l’acquis), mais sa structure (l’inné) restera inchangée. Il est donc de la plus grande importance de connaître cette structure, car elle tourne toujours là, en arrière-plan comme on dirait en informatique!
Les sociétés humaines partent dans tous les sens: violence, dépression, instabilité... Et si on se préoccupait de savoir qui est vraiment l’homme? Sortons pour un temps de l’approche «phénoménologique», c’est à dire l’étude des comportements, qui implicitement prend l’acquis pour l’inné! Cette position conduit à vouloir transformer l’extérieur de l’homme, la société, l’économie, l’environnement, alors que le désordre vient de l’intérieur.

Qui est l’homme?
Rappelons ce que Dieu de Père nous dit dans le «Dialogue»:
J’ai créé l’homme, «Ma créature douée de raison», par amour, à mon image et ressemblance pour qu’il ait la Vie éternelle, et participe de Moi, et goûte ainsi mon extrême douceur et bonté.
L’homme est à Moi, et Je l’aime ineffablement.
Je lui ai donné «l’être», Moi qui suis Créateur de toute chose qui participe à l’être, parce que «Je suis celui qui suis».
L’homme est dans un état de perfection, doté de la vie de grâce et de l’innocence.
Il ne peut désirer que le bien par sa nature.
La «raison» est ce qui différencie l’homme de toutes les autres créatures terrestres, et en particulier de l’animal.
L’homme est dans un état de dignité supérieur à celui des anges: Nous savons que les anges sont aussi dotés de «l’être», possèdent un corps de lumière et font un parcours d’évolution lié à l’homme (les «anges gardiens».
Quand J’ai regardé en Moi-même, Je me suis épris de la beauté de ma créature.
Je l’ai comblé de dons presque infinis par grâce: Ce que nous dit le Psaume 8: «Qu’est ce que l’homme pour que Tu penses à lui, le fils d’homme pour que tu en prennes souci? Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu (Elohim), le couronnant de gloire et d’honneur; tu l’établis sur les œuvres de tes mains, tu mets toute chose à ses pieds: Les troupeaux de bœufs et de brebis, et même les bêtes sauvages, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer...»

L’homme est constitué d’une âme et d’un corps
«J’ai créé l’âme par amour à mon image et ressemblance» en lui donnant trois «puissances»: la mémoire, l’intelligence et la volonté.
L’âme est une coupe, c’est à dire un contenant pour «l’être»:
L’âme est immatérielle, immortelle. Elle est faite pour l’amour et ne peut vivre que d’amour.
L’âme est un ange terrestre (confirme sa nature divine). Je suis l’époux de l’âme (intimité de la relation). Je repose dans l’âme et ma Grâce lui donne Vie. Je me cache dans l’âme en y faisant ma demeure par désir d’amour.
Dieu en donnant «l’être» a déposé en chaque homme une «graine divine»: une image pour indiquer une consistance, une forme, une couleur, qui peuvent être perçues par certains d’entre nous par la voie intérieure de l’esprit.

Peut-on localiser l’âme? – Quelques pistes
Ste Catherine nous met sur la voie: «Elle se fit dans son cœur, sous l’impulsion de l’Esprit-Saint, une cellule bien secrète». Il est évident qu’elle ne l’a pas inventée, ni créée: Il s’agit bien d’un lieu qui existe en tout être humain.
Saint François de Sales nous dit: «le cœur est le siège et la source de l’amour», or l’âme est amour.
«Rendons grâce à Dieu tout-puissant à son Fils Jésus-Christ le Seigneur, à l’Esprit qui habite en nos cœurs.» Cette «doxologie» est une autre indication donnée par l’Eglise.

Le Sacré-Cœur, 1673
La Miséricorde divine, 1925
Le «cœur divin» rayonne la présence de «l’être» qui vit dans l’âme
Deux visions du même Seigneur Jésus, l’une en 1673 par sainte Marguerite-Marie et l’autre en 1925 par sainte Faustine.
Jésus précise que le «cœur de chair» représenté au centre de sa poitrine est un symbole de l’amour que tout le monde peut comprendre. Mais observons que le cœur a la même localisation que le rayonnement de lumière qui sort du cœur de la vision de sainte Faustine.
Jésus-Christ, Dieu-fait-homme, représente l’homme dans sa perfection; il est le modèle qu’il nous faut imiter pour retrouver, grâce à la Rédemption, la perfection que nous avions reçue à l’origine.
Tout homme possède ce rayonnement de l’âme à partir du cœur. Evidemment celui-ci n’a aucune réalité physique et ne peut pas être décelée par un instrument de mesure: «l’âme est immatérielle».

La présence de Dieu en l’homme
Laissons le pape François conclure:
«Pour moi, j’ai une certitude dogmatique: Dieu est dans la vie de chaque personne. Même si la vie d’une personne a été un désastre, détruite par les vices, la drogue, etc. Dieu est dans sa vie. On peut et on doit le chercher dans toute vie humaine. Même si la vie d’une personne est un terrain plein d’épines et de mauvaises herbes, c’est toujours un espace dans lequel la bonne graine peut pousser.» (Interview, Etudes, jésuites, octobre 2013, p. 350).

Note:
1. Dieu nous parle ou «Le Dialogue» de sainte Catherine de Sienne revisité pour notre temps, de Jacques Lonchampt
 

Mots-clés