Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Esultanza

ou «Les révélations de Notre Sauveur Jésus pour édifier les familles qui témoigneront héroïquement de la beauté de l’amour»

Par Marie Allain

Esultanza est une religieuse italienne qui, tout au long de sa vie a été en communication directe avec Notre Sauveur Jésus-Christ. En effet, dès l’enfance, Jésus en personne s’est adressé à elle sous forme de locutions intérieures, pour la conseiller et la suivre pas à pas dans son quotidien de jeune fille puis de femme appelée à devenir une messagère de la Volonté divine.

Jésus lui demanda de but en blanc: «Veux-tu être toute à moi?» Elle répondit avec un «oui» passionné! Cette voix de Jésus, pour elle, résonnait comme une musique dans son cœur, c’était une voix qui venait de l’âme. Le nom même d’Esultanza lui fut donné par le Seigneur»1. Ce sera le prêtre qui la guidait depuis tant d’années et auquel elle était restée fidèle, qui l’incitera à écouter cette inspiration de l’Esprit Saint, car il était touché par la spontanéité avec laquelle Esultanza témoignait de ce qu’elle ressentait, avec cette innocence que seuls les enfants et les âmes pures peuvent avoir. Aujourd’hui Esultanza est une religieuse âgée de plus de 70 ans qui a choisi de vivre dans l’anonymat pour ne mettre en lumière que les messages écrits sous la dictée de Jésus et qui furent consignés tout au long de sa vie; ces révélations sont maintenant publiées en trois volumes, afin de convertir le monde entier et de ramener vers Dieu les âmes perdues ou simplement à la recherche du vrai sens de leur vie.

Le Chemin des Fiancés
Le premier volume des ré–vélations contient de précieux conseils à l’égard des jeunes-gens qui souhaitent s’unir, dans la fidélité à leur foi chrétienne. Jésus s’adresse à eux avec une immense affection paternelle, Il les appelle «Mon fils, ma fille», et parfois même ses enfants chéris: «Moi Je vous porte dans les bras... Comme des petits enfants qui s’abandonnent dans les bras du père, ainsi moi je porte celui qui se laisse porter. Vous devez seulement me suivre, la voie est déjà tracée.»
Ainsi ces conversations avec le Christ, toujours conduites sur le ton d’une affectueuse confidence, abordent des thèmes aussi actuels que la sexualité, le rapport aux parents, ou la psychologie du couple. Jésus nous rappelle l’importance de se regarder dans les yeux, de se tenir par la main, toutes ces composantes de l’amour tendre, aujourd’hui tellement bafoué. L’union doit commencer par les cœurs et l’union des corps sera alors le couronnement glorieux de l’amour et non un rapprochement éphémère et voué à l’échec. Notre corps n’est pas seulement un corps de chair mais il est aussi un corps de lumière qui doit être découvert dans un élan d’amour et non de possession, si nous ne voulons pas le spolier de sa nature divine.
Jésus ne cesse de nous encourager à combattre le défaut majeur de l’être humain qui est l’orgueil, et ce défaut nous éloigne à la fois de Dieu et des autres. Il faut oublier les peurs engendrées par notre ego, lui faire confiance et tout lui confier, car sans lui nous ne pouvons rien, «ou si peu…» précise notre Sauveur, non sans humour. C’est donc dans l’humilité et la charité que nous nous réaliserons pleinement et serons aptes un jour à occuper cette place que Dieu nous réserve depuis le commencement du monde et, si nous ne travaillons pas sur nous-mêmes, il sera bien difficile d’y accéder et «cette place restera vide pour l’éternité».
Le projet de Dieu en ce qui concerne la jeunesse est de voir de nouveaux couples bibliques, à l’exemple de Sarah et Tobie, se mettre en marche sous l’inspiration de l’Esprit Saint et renouveler le visage de l’humanité, changer la face même de la terre qui pourrait redevenir ainsi un véritable éden.

Le Chemin des Couples selon Mon Cœur
Dans ce deuxième volume des révélations, Jésus s’adresse aux jeunes gens qui s’apprêtent à sceller leur union par les liens sacrés du mariage. L’homme et la femme doivent plus que jamais prier et réciter le Chapelet de l’Amour. En effet, ce volume contient de très belles et profondes méditations sur le Rosaire, offrant ainsi un éclairage d’inspiration divine sur tous les Mystères du Chapelet, parfois difficiles à comprendre pour notre entendement limité, notamment la place de la Vierge Marie présente jusque dans notre quotidien: «En répétant le Je vous salue Marie, l’esprit s’immerge dans le Divin, le cœur se familiarise avec moi et avec la Mère, tu la sais ta compagne de voyage et tes pas sont rythmés par l’Ave Maria qui résonne à chaque coin de la terre.»
Alors nous vient la nostalgie des campagnes françaises d’antan où résonnait l’Angélus de midi et où les hommes et les femmes de bonne volonté prenaient le temps de s’arrêter dans leur travail afin de réciter un Je vous salue Marie, se ressourçant ainsi pour mieux affronter leur labeur.
Les couples doivent également communier le plus souvent possible, car c’est bien l’Eucharistie qui leur donnera la force de ne pas céder aux doutes et aux embûches placés sur leur route par l’Ennemi de toujours. Jésus nous confirme qu’Il est vraiment présent dans chaque eucharistie: Il s’offre de cette manière inlassablement au nom de son amour fou pour l’être humain. Toutes ces révélations sont comme l’appel déchirant de Dieu envers sa créature qu’Il voudrait heureuse et qu’Il ne peut sauver qu’avec l’adhésion de sa pleine liberté. Jésus insiste beaucoup sur ce point, l’homme est libre de répondre ou non à l’appel du Père, Abba, de même qu’il a la liberté d’interpeller lui aussi ce Père dont les entrailles tressaillent pour nous et dont la miséricorde est toute puissante.
Jésus nous délivre ainsi, à travers la personne d’Ezultanza un grand message d’espoir, nous sommes encore dans les temps de la miséricorde, nous pouvons encore nous tourner vers l’Esprit Saint, et aussi vers la Mère, les saints et les anges, toute notre famille céleste qui veille sur nous, qui nous aime et ne désire qu’une chose: nous aider à faire descendre le royaume de Dieu ici-bas. Jésus ne cesse dans toutes ses révélations de répéter son amour et son désir brûlant d’attirer à Lui toutes les âmes, et il le dit sur un ton d’une incroyable modernité: «Je veux aller par les routes, dans les discothèques, pour convertir les cœurs et faire descendre ma miséricorde.»

Le Chemin des nouvelles Familles de Nazareth
Ce troisième volume révèle le chemin à suivre: c’est Jésus lui-même, comme il nous l’a enseigné.
En effet, Jésus a grandi auprès de ses parents puis il a traversé toutes les épreuves de l’existence humaine, afin de la sanctifier, jusqu’au sacrifice ultime. Alors, n’oublions pas que c’est par la volonté de Dieu que le couple donne la vie et que cette vie est sacrée. Jésus nous apprend à respecter l’enfant dans tous les aspects de sa personnalité en devenir et à lui apprendre ce que signifie être chrétien, l’importance du signe de la croix et aussi de la communion, ce que le Christ nomme la fusion d’Amour, un cœur à cœur qui nous rapproche toujours davantage de lui. Dès leurs premières années, il faut enseigner aux petits enfants qu’«il y a plus de joie à donner qu’à recevoir». Et il faut aussi leur dire qu’ils ont un ange gardien qui les protège à tout moment. La famille est donc une «Ecole de sainteté» où doit régner l’amour, la famille est un «prolongement de l’amour trinitaire», où chacun est lié aux autres par l’affection et le respect, tous sont reliés par l’Esprit Saint.
Jésus revient longuement sur le rôle de Marie, la Mère, qu’il appelle tendrement Maman et qui est totalement co-rédemptrice, car, au pied de la Croix, il lui a confié l’humanité, afin que celle-ci renaisse, du sein même de la Vierge: «Elle, l’Immaculée, elle vous a accouchés des entrailles de ma miséricorde… La Mère d’un condamné qui meurt entre deux voleurs, c’est la Mère de chaque être humain sur la terre, même le plus ingrat et le plus infâme.»
Jésus ne se lasse jamais de nous aimer et de nous pardonner, et nous devons faire de même pour notre prochain. Il se montre particulièrement exigent sur la façon dont il convient de parler d’autrui, il ne tolère aucun jugement négatif et nous révèle que non seulement les calomnies, mais aussi les médisances les plus anodines viennent blesser son cœur: «Qu’est-ce qui vous permet de juger vos frères? Souvenez-vous que moi seul suis juge!» Au regard de Dieu, le jugement tue l’amour… «Vous blessez encore davantage mon Cœur avec vos jugements, qu’eux (les pécheurs) avec leurs péchés».
Jésus nous appelle d’autre part à réfléchir sur la condition de ses prêtres bien-aimés, condition très difficile à notre époque. Les prêtres se sentent bien seuls dans leur mission d’apostolat, et il est du devoir des autres chrétiens de ne pas les abandonner à cette solitude mais de les accompagner car, sans leur travail, c’est toute la chrétienté qui partira à la dérive. En effet ce sont les mains consacrées des prêtres qui élèvent l’hostie, et Jésus est le Dieu vivant dans l’hostie. C’est le leitmotiv des trois livres, il faut observer le sacrement de la réconciliation et communier le plus souvent possible, car à chaque eucharistie, nous nous fondons toujours plus en lui.
Ainsi la famille est une véritable trinité d’amour et doit grandir encore davantage, prenant exemple sur la famille de Nazareth, et se préparant pour constituer cette armée d’âmes eucharistiques qui sauveront le monde.
«Au-delà des sombres nuages de mort, pointe l’aube des familles qui témoigneront héroïquement de la beauté de l’amour.»

Marie Allain

Note:
1. Notice biographique