Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Comment garder sa mémoire?

Parvis Santé: Corps – Cœur – Esprit

Le processus de la mémorisation

Garder sa mémoire est le désir de chacun et combien de personnes âgées vous disent: «Ah, j’ai du mal à me souvenir maintenant!» mais il ne faut jamais oublier qu’un cerveau qui ne fonctionne pas souvent perd peu à peu ses facultés. Entraîner sa mémoire ne suffit pas pour garder une bonne capacité de mémorisation. Le processus de mémorisation se déroule en trois étapes

  1. L’attention sollicitée par une information (sensitive, émotionnelle, intellectuelle, etc.)
  2. Son stockage dans les neurones cérébraux.
  3. La restitution de l’information en cas de besoin.

Chaque étape met en œuvre des neuromédiateurs différents synthétisés à part de nos aliments. La première étape de mémorisation fait intervenir deux types de
neuromédiateurs: la noradréanaline et la dopamine; le stockage de l’information dans les neurones fait appel à l’acétylcholine; la restitution de l’information met en jeu la dopamine.
Les neurones vont puiser dans l’alimentation ce dont ils ont besoin pour pouvoir communiquer entre eux et se transmettre les informations de proche en proche par le biais des neuromédiateurs. Ces derniers jouent un rôle majeur puisqu’ils assurent les connexions entre les neurones qui ne sont pas jointifs, car ils sont séparés par un mince intervalle appelé synapse. Pour que tout marche bien dans notre cerveau, en particulier notre mémoire, nous devrons en permanence secréter des neuromédiateurs qui remplissent des fentes synaptiques, permettant la transmission des messages de neurone à neurone pour restituer des informations que nous avons enregistrées dans notre cerveau.

Les causes des troubles de mémoire

Sauf un examen médical approfondi qui aurait révélé une pathologie justifiant un traitement spécifique, les troubles de la mémoire peuvent être attibués aux causes suivantes:

  • Une alimentation carencée, dénaturée par une cuisson excessive et déficitaire en minéraux (magnésium, phosphore) oligo-éléments (fer, zinc), vitamines (B9, B12, C, D, E), acides gras poly-insaturés (DHA), acides aminés, phospholipides.
  • Le stress, le surmenage physique et intellectuel, les chocs émotionnels, le manque d’ensoleillement (déficit en vit. D,) le manque d’exercice physique et d’oxygénation.
  • Le vieillissement altère les membranes des neurones et engendre une dégradation de la mémoire et des capacités cognitives. De plus, la baisse de sécrétion gastrique liée au vieillissement organique diminue la capacité d’assimilation de la vitamine B 12 qui peut être la cause de symptômes neurologiques: engourdissement des membres, trouble de l’humeur, perte de la mémoire et même démence.

Les principaux déficits nutritionnels évoqués peuvent être couverts par la prise de Concept Mémoire. Toutefois, la durée des prises dépendra de l’intensité des carences, de l’état de surmenage et de l’âge. Comme les pertes de mémoire peuvent être dues à des déficits en fer, en magnésium et acides aminés, il sera judicieux de recourir à d’autres produits de Lorica comme Feralim ou Germag (en vente chez Parvis Santé) pour rétablir un bon équilibre alimentaire.

La composition du Concept Mémoire

Le Concept Mémoire contient de l’huile de poisson concentrée en DHA (50%) phosphatidylsérine, cire d’abeille, extrait de ginseng, vitamine C, poudre de crevette sauvage, citrate de zinc, phosphatidylcholine, vitamine E naturelle, vitamine B12, vitamine B9, et la capsule est en gélatine de poisson, glycérol et oxyde de fer. Le flacon contient 180 gélules pour 60 jours de cure intensive.

L’interconnexion des composants de Concept Mémoire

Les différents composants du Concept Mémoire œuvrent ensemble pour nous aider à garder une bonne mémoire ou à la retrouver.

  • La phosphatidylsérine comme constituant naturel des membranes des neurones active les échanges entre neurones, luttant ainsi contre le vieillissement et la perte de mémoire.
  • Le DHA (acide docosahexaénoïque) est un consituant majeur des neurones cérébraux. C’est un acide gras polyinsaturé oméga 3 à longue chaîne dont l’apport dans un régime alimentaire participe au maintien d’un fonctionnement normal du cerveau.
  • L’hydrolysat enzymatique de crevette nordique (une décomposition chimique de protéines de crevette) contient des polypeptides (chaîne d’acides aminés) agissant sur le métabolisme du glucose (source indispensable d’énergie cérébrale) et des acides gras sous forme de polyphospholipides (lipides + phosphate) et de triglycérides (composés lipidiques), les formes les plus assimilables par le cerveau.
  • Le ginseng jouit d’une grande notoriété en Asie. Le ginseng est avant tout un stimulant du système nerveux, mais il accroît aussi la résistance physique. Son caractère adaptogène confère à son utilisateur une meilleure résistance au stress. Parmi ses grandes propriétés, il tonifie l’organisme des personnes affaiblies ou âgées, il contribue à rétablir la capacité de travail physique et de concentration intellectuelle dont la mémoire.
  •     • La phosphatidycholine (ou lécithine) est déficitaire dans l’organisme vieillissant. Une complémentation est à recommander pour les personnes âgées. La choline (alcool aminé) entre dans la composition du neurotransmetteur de la mémoire qu’est l’acétylcholine. En collaboration avec la vitamine B9 et B12, la phosphatidylcholine participe à la régulation du taux d’homocystéine (acide aminé soufré) dans le sang, contribuant ainsi au maintien d’un fonctionnement cardiovasculaire normal.  
  • La vitamine B12 contribue à l’entretien des fonctions normales du cerveau; selon une étude britannique, l’apport de vitamine B12 pouvait diviser par 6 les risques de troubles de la mémoire. La carence en vitamine B12 dans le sang serait due à une difficulté d’assimilation. On estime que 10 à 30% des personnes âgées peuvent difficilement absorber la vitamine B12 à cause d’une réduction de la sécrétion gastrique. C’est pourquoi, il est recommandé aux personnes de plus de 50 ans un apport en vitamine B12 par complément alimentaire, car sous cette forme, elle est facilement assimilée même en cas de faible acidité gastrique.
  • La vitamine B9 (ou acide folique) joue un rôle prépondérant dans la mémoire. Des études ont démontré qu’en supplémentant en vitamine B9 des seniors, le taux d’acide folique augmente dans le sang tandis qu’a diminué l’homocystéine (acide aminé soufré). Les vitamines B9 et B12 sembleraient être liées pour combattre les troubles de la mémoire. Les personnes âgées assez carencées en vitamine B9 et ayant un taux de vitamine B12 élevé ont quand même des troubles cognitifs alors que ceux qui ont suffisamment de vitamines B9 et B12 sont mieux protégés contre les troubles de la mémoire.
  • Les vitamines C et E sont des antioxydants puissants qui protègent les acides gras oméga 3 dont le rôle est vital pour les neurones car ils assouplissent leur membrane et accélèrent la transmission des informations. La vitamine C aide à la formation de la dopamine, neurotransmetteur des messages cérébraux. Ces deux vitamines C et E sont anti-oxydantes participant à la jeunesse du système nerveux.
  • Le zinc joue un rôle important car il doit être présent dans l’hippocampe (région du cerveau impliquée dans la mémoire) où il participe à la synthèse de la dopamine, neurotransmetteur de messages cognitifs. 

Comment utiliser le Concept Mémoire?

Concept Mémoire se prend au cours des repas à raison de 3 capsules par jour pendant trois mois. Puis on prendra une à trois capsules quotidiennes selon les besoins
Pour les jeunes, on ne prendra de Concept Mémoire qu’en période d’activité intellectuelle intense, mais pour les personnes âgées souhaitant préserver leur vitalité intellectuelle, notamment la mémoire, il est recommandé de prendre Concept Mémoire de façon continue sauf contre-indication médicale.
Pour entretenir la mémoire et ralentir le déclin cognitif des seniors, il est important d’avoir une alimentation saine et équilibrée: poissons gras, œufs, céréales, légumes frais et fruits frais. Il faut boire aussi 1,5 litre d’eau par jour, dormir au moins 7 à 8 heures et avoir une vie saine et aérée. Eviter l’alcool, le tabac, les drogues,…
En hiver, on compensera le déficit en vitamines liposolubles par un apport en Immuno-Spectrum (en vente chez Parvis Santé).
Concept Mémoire est contre-indiqué, en cas de problème cardiovasculaire, à cause du ginseng agissant sur la warfarine (un anticoagulant). Ce même ginseng peut interférer dans le dosage du taux de digoxine sanguine (médicament utilisé pour traiter les affections cardiaques). Vu l’action possible du ginseng sur les hormones, on évitera de donner du Concept Mémoire aux femmes enceintes et allaitantes. On appliquera aussi cette précaution aux sujets atteints d’affections hormono-dépendantes.
En conclusion, la mémoire s’entretient en la faisant travailler chaque jour. En ayant une vraie hygiène de vie, le corps saura accumuler les vitamines et les sels minéraux nécessaires à l’équilibre et au bon fonctionnement cérébral.

Père François Zannini
Naturopathe