Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

L’eau bénite

Une force de protection et de guérison pour le chrétien 

 

Qui n’est jamais entré dans une église et a vu des chrétiens plonger la main dans le bénitier et faire le signe de la croix! Qui a compris pourquoi le prêtre, au début de la messe, entonnait l’Asperges me, aspergeant la foule d’eau bénite? Qui a compris pourquoi le prêtre bénit le cercueil lors de l’absoute à une messe de funérailles et pourquoi le prêtre bénit la médaille du jeune néophyte ou encore les anneaux des époux. Tous ces rituels ont un sens dans l’Eglise et si Dieu veut qu’on bénisse les insignes chrétiens que portent les hommes, c’est parce qu’il veut leur assurer une protection, une puissance de vie et de salut durant leur vie et faire grandir par ce sacramental l’amour de Jésus et de son Eglise.

 

La nature de l’eau bénite

Les Editions du Parvis viennent de publier Eau bénite, un nouveau livre. Ce livre vous révèle la puissance de ce sacramental contre les forces du mal et l’assurance de guérison qu’il peut procurer pour autant que le chrétien qui la reçoit l’accueille avec foi et amour.

L’eau bénite contient de l’eau et du sel pour deux raisons: l’eau purifie et le sel protège. L’eau bénite redonne donc la pureté au cœur de l’homme et la protège contre le Malin qui pourrait la lui faire perdre.

Dans l’Ancien Testament, l’eau a toujours une fonction miraculeuse. L’eau de la mer Rouge se referme sur les Egyptiens et sauve ainsi les Hébreux; dans le désert, l’eau sort du rocher pour étancher la soif d’un peuple assoiffé et révolté contre Dieu; dans le Jourdain, Naaman s’y baignant se guérit de sa lèpre. (2 R 5,14) 

Dans le Nouveau Testament, Jésus utilisa aussi souvent l’eau pour faire des miracles; dans le Jourdain, il sanctifia l’eau par son corps; à Cana, il changea l’eau en vin pour son premier miracle; au puits de Jacob, il convertit la Samaritaine en lui demandant de l’eau à boire et à l’aveugle-né, il lui redonna la vue en l’envoyant se laver à la piscine de Siloé. (Jn 9)

Le sel fait partie de l’eau bénite. Il donne la saveur aux aliments cuits et permet la conservation des produits en évitant leur putréfaction. Dans l’eau bénite qui purifie, le sel agit en empêchant organiquement la moisissure de l’eau mais symboliquement, il conserve dans mon âme, cette pureté intérieure, effectuée par l’eau bénite reçue avec foi. Le sel, jadis, était aussi une monnaie d’échange car c’était un produit rare et cher. On payait jadis avec du sel au Moyen Age et dans l’Ancien Testament, le sel était demandé pour tous les sacrifices comme une part ajoutée à l’offrande produite par les hommes à Dieu. «Tout ce que tu offriras en oblation, de sel tu le saleras, et tu ne laisseras pas ton oblation manquer du sel de l’alliance de ton Dieu; sur toutes tes offrandes tu offriras du sel.» (Lv 2.13)

Jésus encourage le chrétien à être le sel de la terre c’est-à-dire à donner par sa foi, le goût de Dieu aux hommes. L’eau bénite sert à consacrer la créature à Dieu, à la soustraire aux puissances maléfiques et encore à la rendre capable d’actions surnaturelles par la bénédiction de Dieu sur elle.

Dans ce livre, vous découvrirez pourquoi l’eau bénite est utilisée dans les exorcismes. Elle agit pour expulser Satan ou les esprits mauvais de l’âme et du corps humain et le sel assure au chrétien une protection, lui garantissant symboliquement la non corruption de son être par les forces maléfiques.

Dans les bénédictions à l’eau bénite, celle-ci, après son action dans l’exorcisme, assure une force morale contre les attaques du Malin et procure des effets surnaturels dans l’âme pour la rendre plus résistante au mal et aux tentations. L’eau bénite n’existe que par la bénédiction du prêtre et doit contenir en elle: le sel et l’eau pour être vraiment une eau bénite liturgique et efficiente contre le mal.

 

Une petite histoire de l’eau bénite

Depuis la Création, l’eau fut sanctifiée, consacrée par l’Esprit quand on lit dans la Genèse: «L’Esprit de Dieu planait sur les eaux.» (Gn 1,2)

Moïse mélangea l’eau bénite avec le sang de la victime et il en aspergea le peuple pour assurer sa purification.

Dans la nouvelle Alliance, Jésus va consacrer l’eau du Jourdain en se faisant baptiser par Jean Baptiste. Par son corps, il purifia cette eau; c’est pourquoi de nos jours, l’eau du baptême purifie l’âme de tout péché et le Saint Chrême donne la force à l’enfant et au catéchumène pour résister au mal et rester fidèle aux promesses du baptême.

Dans ce livre «Eau bénite», vous verrez comment les papes, d'Alexandre Ier au IIème siècle jusqu’à Jean Paul II ont appelé les prêtres à bénir le peuple pour le purifier de ses péchés et le préparer ainsi au Saint Sacrifice de la messe. En 900, au Concile de Nantes, on verra que l’eau bénite est aussi utilisée pour soulager les âmes du Purgatoire qui bénéficient de cette grâce par la communion des saints. L’eau bénite sera reconnue comme sacramental qui possède une vertu de réconciliation et d’intercession qui profite aux défunts. 

Au IVe Concile de Mayence, en 1529, l’eau bénite a le pouvoir d’éloigner les maladies et de chasser les calamités publiques.

 

L’eau bénite n’est pas un procédé magique

Elle agit en fonction de notre foi car Jésus n’a opéré des guérisons ou des miracles qu’en fonction de la foi des requérants de la grâce. «Va, ta foi t’a sauvé(e)» est souvent le leitmotiv de Jésus à ceux qu’il guérissait en Israël. L’eau bénite est un moyen de salut et non un acte magique. C’est toujours Dieu qui nous bénit par l’autorité du prêtre. Et par la bénédiction de l’Eglise, l’eau reçoit toutes les qualités que lui confère la formule de bénédiction. Et c’est alors qu’employée sur la création ou les créatures, elle agit avec sa force purifiante et protectrice, avec ses vertus curative et sanctifiante. La bénédiction est donnée au nom de la Sainte Trinité par le prêtre et opère selon la foi du chrétien le miracle de l’amour de Dieu en l’homme.

Ce livre «Eau bénite» vous enseignera pourquoi il faut bénir chaque jour sa demeure en pensant à soi, aux siens et aux âmes du Purgatoire. Vous verrez dans ce livre comment l’eau bénite peut vous guérir de la maladie et assurer la protection de votre famille, de vos biens: champ, cheptel, usine, commerce, etc. Vous comprendrez pourquoi l’Eglise demande de se signer souvent avec de l’eau bénite et de prier en répandant de l’eau bénite chez soi, le matin et le soir.

 

Les miracles produits par l’eau bénite et la foi chrétienne

Au cours des siècles, l’eau bénite a produit bien des miracles et continue encore de nos jours. L’eau bénite agit sur ceux qui l’utilisent avec foi et amour et manifeste par sa grâce, la bonté et la miséricorde de Dieu. Ce livre vous révèlera encore le pouvoir de l’eau bénite sur la nature, sa capacité de guérison et sa puissance à chasser les démons. Vous découvrirez les miracles accomplis sur les thons par l’évêque de Lampsak en 325; sur la mer apaisée par saint Germain d’Auxerre en 448, sur un lépreux guéri par saint Théodore en Galitie. Vous verrez comment saint Bernard par l’eau bénite a délivré du démon un enfant possédé qui s’écria, une fois guéri: «Dieu merci, je suis guéri.»  L’eau bénite accomplit ses prodiges et si les chrétiens étaient plus sages et croyants, ils s’en procureraient toujours pour protéger leurs biens, pour se guérir des maux en en buvant, pour se désenvouter en se signant avec elle et pour se protéger du Malin chaque matin et chaque soir.

Ce livre vous révèlera les cas de guérisons opérées par la bénédiction du Père Bernhard de Aichkirchen. En bénissant de l’eau qu’il a délivrée à bien des chrétiens, ceux-ci en ont usé avec foi et ont vu des troupeaux guéris de la maladie, de l’eau de puits assainie, des femmes et des hommes guéris de leur cancer et l’on pourrait continuer la liste des prodiges.

L’eau bénite est un moyen de salut pour vos corps et vos âmes. En lisant ce livre, vous n’en douterez plus car il vous révèlera que Dieu veut se servir de ce sacramental d’Eglise pour guérir et protéger ses enfants. Mais souvenez-vous que l’eau bénite n’est pas un talisman au pouvoir magique, c’est une grâce divine donnée à l’homme et qui peut le sauver physiquement ou spirituellement, si elle est demandée avec foi et amour au Seigneur. Dieu ne refuse rien à un cœur pur et à une foi sincère.

Père François Zannini