Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Le nouveau livre de Giuliana Buttini: La Parole

 

Giuliana à Jésus: «Ah, si tu déchirais les Cieux, si tu descendais!»

 

Après la bouleversante révélation que la Vierge Marie a donné à Guiliana Buttini dans Ma Vie à Nazareth, après la non moins extraordinaire révélation donnée par Astralio, Les dictée de l’Ange, fait unique dans l’histoire des hommes et de l’Eglise, sur ce qu’est le Ciel et comment on y vit heureux… (tant de perspectives qu’on désirait connaître et qu’on ignorait jusqu’à maintenant), voici que les Editions du Parvis publient La Parole. Oui, cette fois, c’est Jésus qui parle et comme les gardes du temple de Jérusalem, on s’écrie: «Jamais homme n’a parlé comme cette homme!» Premier volume d’une série de huit, couvrant une vingtaine d’années, œuvre grandiose de miséricorde, d’évangélisation pour le salut des hommes abandonnés… d’aujourd’hui.

 

Devant la misère spirituelle qui accable nos jours, nous supplions: «Tu es Seigneur notre Père, notre rédempteur: tel est ton nom depuis toujours, pourquoi Seigneur, nous laisses-tu errer, hors de ton chemin, pourquoi rends-tu nos cœurs insensibles à ta crainte? 

Pense à tes serviteurs, aux tribus qui t’appartiennent. Reviens! Pourquoi les méchants sont-ils entrés dans ton lieu saint? Pourquoi nos ennemis ont-ils piétiné ton sanctuaire? Depuis longtemps, nous sommes un peuple que tu ne gouvernes plus et que ton nom ne protège plus.

Ah, si tu déchirais les Cieux! Si tu descendais, les montagnes (les cœurs) fondraient devant toi!» Eternelle vérité que cette Parole de Dieu donnée voilà 2700 ans à Isaïe (63, 15-19)!

Et bien, depuis sa venue dans le sein de la Vierge Marie, voici que le Seigneur a une fois encore déchiré les Cieux! Voici que le Seigneur est «descendu» à Rome dans les années 1973… pour livrer à Guiliana Buttini des messages pour elle, après la perte de son Fils Armando et pour après elle, pour notre temps. Lisez ce qu’il lui a déclaré le 19 janvier 1973, pour Ses fils errants du troisième millénaire:

 

Dans le temps où les âmes comprendront les «voix qui viennent d’en-haut»

«En vérité je vous le dis, tout ceci sera lu et médité; tout atteindra le but et aura l’utilité que je désire pour les hommes de “demain” qui, effrayés par la confusion et sans guide, auront besoin de paroles de foi dans leur recherche.

Quand l’homme est seul, sans aucun secours et sans confiance en ceux qui devraient, en qualité de mes disciples et ministres, apporter foi et réconfort, alors il ressent qu’il doit aller à la recherche de cette force. Et ainsi il trouvera mes témoignages, ma parole! 

Il aura foi en ma parole; il y trouvera soulagement sur son chemin vers l’éternité qui sera toujours, pour chacun, un temps d’épreuves par les difficultés et les douleurs.

Alors, dans le temps où les âmes comprendront les «voix qui viennent d’en-haut», car le cercle qui est en train de se refermer a déjà le début et la fin unis, il en sera à la fin comme au début de la terre, quand l’homme communiquait avec son Père. Sans étonnement, avec naturel, l’homme acceptera nos voix, car il en aura un grand besoin. Celui qui n’a pas la foi, comment vit-il? Il ressent le vide en lui-même, il s’étourdit avec les choses matérielles pour éviter de penser et puis…

La foi est enchantement, force et mélodie. Je vous la donne, hommes du futur, à travers un «canal» aimé et à travers tous mes «canaux» qui, par moi, arrivent à vos cœurs. («La Parole», p. 43)

Aujourd’hui, cette prophétie de Jésus se réalise: «Quand ces paroles s’en iront à travers le monde matériel, elles toucheront beaucoup d’âmes et seront source de salut… Tout arrivera selon mon vouloir, tout ce que nous avons écrit, moi par l’Esprit, toi avec ta main, tout ira à travers le monde et agira.» 

 

Ton devoir est d’écrire

«Créature, petite brebis, ton devoir est d’écrire et de ne rien faire d’autre pour le moment. Quand tu entends les «voix mystérieuses», ne suppose pas qu’il s’agit de tes pensées et écris tout, tout ce que tu entends. Pour le moment, c’est pour toi, pour vous, un secours, et ensuite pour d’autres, car les paroles de lumière et de révélation ne doivent jamais se perdre. Maintenant tu sais que ton jeune garçon, ta chair, ta fleur, vit sauvé et glorieux. Il te reste le désir charnel de le voir physiquement. Qui est encore à l’état matériel voit avant tout la matière.

C’est normal qu’il en soit ainsi, mais toi qui es déjà plus spirituelle que d’autres, considère l’aspect spirituel. Quand tu seras parvenue à cette maturité, tu pourras, alors seulement, te rendre compte de la grâce qu’a reçue ta fleur et ensuite de ce qui, par grâce, vous a été accordé par mon Père, par Moi et par l’Esprit d’Amour qui comme la lumière, anime et vivifie les mondes. Si nous, la Trinité, avions laissé ta fleur plus longtemps sur terre et ne l’avions pas élue, vos destins et vos actions auraient été différents. Vous vous seriez nourris plus de matière que d’esprit. L’élu, le choisi, l’aimé, a été envoyé sur terre pour un temps bref, seulement pour servir à tracer pour d’autres la voie du Ciel! Que d’êtres il a pu ainsi aider à mûrir, à s’améliorer pour le temps et hors du temps: l’éternité! La vie de vérité, la vie qui ne passe pas. Pour cela, vous avez été envoyés sur terre! Non pour y rester, non pour ne faire que des choses matérielles! Sur terre, jouissez de mon soleil, de ma nature, des petites choses de chaque jour, mais avec détachement, avec la conscience qu’elles sont passagères.

Le temps bref de la vie terrestre doit servir pour le Ciel. Quand ces paroles s’en iront à travers le monde matériel, elles toucheront beaucoup d’âmes et seront source de salut. Vis maintenant ta vie de passage et d’attente dans la sérénité. Ecoute les voix mystérieuses qui te donnent force et sérénité. Après, mon désir s’accomplira; tout arrivera selon mon vouloir, tout ce que nous avons écrit, moi par l’Esprit, toi avec ta main, tout ira à travers le monde et agira. A présent, je veux que tu sois sereine. Vis unie à Armando comme toujours; non dans le souvenir stérile, mais dans son œuvre que toi en bas tu poursuis et à laquelle tu collabores.

Je te comprends et je te connais, car je t’ai créée; je vois en toi et comme toujours je te laisse faire ce que tu penses être le meilleur. Tu ne pries pas avec des mots, mais tu m’as toujours parlé, souvent en colère, en rébellion, avec hargne et maintenant avec amour!

Nous sommes arrivés là où je voulais! Te voici unie à moi; ton cœur bat avec le mien. L’Esprit d’Amour vit dans le cœur; l’Esprit d’Amour pénètre dans le cœur des hommes, sa lumière arrive partout, dans les recoins les plus obscurs, et les éclaire. Il revient aux hommes d’avoir seulement la volonté de garder leur cœur ouvert, nous faisons le reste!

Ouvrez vos cœurs à l’espérance, à la foi et à l’amour, le reste nous vous le donnerons, moi, le Père et l’Esprit d’Amour.» (15 janvier 1973,  p. 40)

Oui, «effrayés par la confusion et sans guide», les hommes ont «besoin de paroles de foi dans leur recherche». Nous voici arrivés «dans le temps où les âmes comprendront les “voix qui viennent d’en-haut”». Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix aux hommes qui les recherchent!

 

Littérature: