Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Vassula: La théologie, c’est la contemplation de Dieu

Et toi, qui portes ma semence, chante tandis que tu sèmes, ma fille, ne regarde pas derrière toi. Comme Je te l’ai enseigné, la théologie, c’est la contemplation envers moi votre Dieu, c’est votre fondement spirituel. Sur cette fondation, différents niveaux sont alors construits.

Un niveau contient la connaissance de Dieu; cette connaissance de Dieu est acquise à travers la Sagesse et non par les livres. Sans la lumière du Saint-Esprit, Dieu ne vous sera pas connaissable mais restera caché. Oui, ce n’est pas le fruit de la pensée intellectuelle, mais une infusion divine, donnée par grâce dans l’âme qui a été transfigurée pour aimer.

Dans un autre niveau, tu trouves la pauvreté de l’âme; cette âme est porteuse de la Parole, parce que, dans sa pauvreté, l’âme me possède, et mon Royaume est à elle. Dans le néant d’une telle âme, seul j’existe (1); seul Je suis son Maître et tout… Et puis, sur cette même fondation spirituelle, il y a d’autres niveaux.

Il y a un niveau duquel une union divine entre la créature et le Créateur a lieu. Captivée par la parfaite et divine beauté de la Divinité, l’âme succombe volontairement dans l’ardent embrassement de Dieu. A cette divine conquête par le Créateur — car c’est une conquête et un triomphe —, j’envahis l’âme entièrement et, avec délices, Je lui dévoile juste à peine, afin de ne pas l’effrayer, ma sainte Face. L’âme voyant, bien que dans une lumière atténuée, ma sainte Face, réalise dans son réveil, qu’elle n’est pas loin des confins de l’éternel et de la vision béatifique. Abasourdie et tremblante d’avoir vu ma gloire et, consciente de l’éclatante lumière qui soudain l’environne, elle se joint volontairement et s’entrelace avec moi, devenant un avec moi son Dieu et Créateur… 

Dans la reddition totale de l’âme, Moi qui suis le Donneur de lumière, le Donneur de vie, le Donneur d’amour et le Donneur de tous dons, je l’amène dans tous ces divins enrichissements, tandis que je m’adresserais à son âme en poésie et religion. Ah! Vassula, que ne ferais-je alors pour cette âme? La Sagesse sera son compagnon quotidien, sa couronne de joie.

Il est écrit: «Tout âme qui craint le Seigneur, cette âme sera reçue comme une épouse vierge»(2), après qu’elle s’est abandonnée corps et âme à moi son Créateur, et faisant maintenant partie de moi. Moi, alors, comme un Epoux qui se délecte en son épouse, je veillerai à ce qu’elle ne manque de rien; je commencerai, au niveau suivant, pourvoyant son âme si appauvrie et, en même temps, je lui donnerai un serment à garder — après l’avoir préparée d’une manière sublime —, et cela sera de suivre l’Epoux inconditionnellement, m’accompagnant partout où j’irai. Alors, comme un Epoux qui aime son épouse, j’exprimerai mon divin amour en ornant mon épouse des joyaux les plus exquis, que l’on ne trouve pas sur terre, mais qui viennent des réserves du ciel.

Dans mon union intime, je l’ornerai de moi-même, revigorant ainsi son âme à une mutuelle fidélité et compréhension entre nous. Soudain, le monde entier aura disparu devant ses yeux: elle a trouvé sa liberté… elle a trouvé son Dieu… et dans ce vol en liberté elle déclarera: «Maintenant, le monde est un exil, je ne suis pas en lui ni ne suis-je proche de lui; mon âme, Amant de l’humanité, est submergée par une soif incessante pour tes lois; maintenant, Bien-Aimé de mon âme, je suis prête et mon cœur est disposé à te suivre inconditionnellement.» Et je répondrai: «Marche avec moi, et je t’éduquerai à mes règles de droiture; je serai ton Educateur et nul autre; je murmurerai à ton oreille l’histoire de toutes les choses invisibles et inaccessibles, devenant cependant visibles et accessibles à travers les divins enseignements de ton Maître; la Parole de vie te sera offerte, gratuitement…»

Après qu’elle ait été éduquée avec droiture, j’élèverai ton âme au niveau suivant; le niveau dans lequel, avant ta naissance, tu avais été appelée, celui dans lequel le Saint- Esprit t’élève avec sa grâce pour faire partie de mon plan salvifique, et fait de toi un apôtre; je te montrerai, à ce niveau, le chemin que j’ai pris pour ma Passion; puisque tu me servirais, tu me serviras avec passion; je t’enverrai patrouiller le monde pour proclamer la Vérité; je te demanderai de christianiser cette génération déchristianisée, et de détruire la tour de Babel en amenant tous les apostats qui s’y trouvent qui adoraient Baal, à se repentir. Tout cela, tu le feras avec ma Croix dans une main et le rosaire dans l’autre…

Et toi, ma fille, tandis que tu portes ma semence, continue à ensemencer vigoureusement. Ne sais-je pas tout ce que tu dis? Laisse-moi te confier ceci: comme des torrents d’eau, mes larmes enflent dans mes Yeux de te voir luttant parmi les ossements desséchés et épars. Comme un père qui verrait cette image de tristesse de sa progéniture et souffrirait, moi aussi, comme un père, pour toi je souffre. Cette image m’afflige lorsque Je vois l’enfant que j’ai élevée dans mes cours royales être tourmentée (3) par les morts dans la vallée de la mort; ton héritage est dans la terre des vivants, mais je t’ai créée et t’ai instruite avec la sainte Sagesse pour que tu enseignes à l’humanité depuis le début mes actes de puissance et la gloire majestueuse de ma souveraineté! pour leur rappeler que j’agis uniquement par amour et miséricorde. En cette matière, chaque coup de fouet s’abattant sur cette génération n’est rien de plus que la réprimande de la miséricorde.

– Seigneur, il est écrit que tu n’as qu’à vouloir et ta puissance est là…

– Il est également écrit qu’après le péché, j’accorderai le repentir. J’ai, dans ma grande bienveillance, placé le remède salutaire du repentir dans le cœur renouvelé qui me montrera grande ferveur et grande véracité, pendant son repentir. En effet, chacun trouve le trésor de l’intimité avec moi sitôt que cet acte humble est accompli. Dans le trésor de l’intimité, ils découvrent mon amitié. Plus le repentir est sincère, plus grande est mon amitié. Chaque parole prononcée en vérité attire plus près mon amitié, car mon amitié s’ensuit en proportion de son repentir. Il est écrit: «Lorsque je lui ai poussé mon cri et qu’une haute louange était sur ma langue, si j’avais été coupable en mon cœur, le Seigneur ne m’aurait jamais entendu; mais Dieu non seulement m’a entendu, il a écouté ma prière...»(4)

Celui qui désire le salut ressentira le besoin de se repentir, et j’écouterai son repentir. Le salaire payé par le péché est la mort. Le péché est semblable à un poison en vous et plus longtemps il demeure en vous, plus vous devenez malades, vous attirant plus près de la mort. Plus vous tardez à le purger de votre organisme, plus vous risquez de mourir. Vous pouvez être libérés et guéris du poison du péché si vous vous humiliez vous-mêmes et réalisez que le seul remède pour purger vos péchés est de passer par le repentir.

Dites-Moi: lequel d’entre vous risquerait sa vie alors qu’il a découvert qu’il a avalé un poison, et resterait inerte sans rien faire? Pour être guéris de ce poison mortel, vous devrez baisser votre tête et admettre que vous êtes pécheurs, en m’offrant votre repentir; alors toute l’amertume du poison sera purgée, y compris le serpent lui-même que vous nourrissiez à l’intérieur de vos entrailles durant toute votre vie(5), et une fois que vous serez libérés, je remplacerai ces maux par ma douceur… Oui, une fois ces maux dehors, vous guérirez et, une fois guéris, vous ne serez plus étrangers à ma loi. Vous tournerez volontairement le dos au monde, parce que, devant vous, vous verrez ma gloire et ma splendeur. La vue de ma rayonnante présence resplendira en vous, dedans et dehors.

Il est écrit: «Tu étais mort par les crimes et les péchés par lesquels tu vivais lorsque tu suivais les voies de ce monde, obéissant au souverain qui gouverne l’air (6), l’esprit qui est à l’œuvre dans les rebelles...»(7) Mais maintenant, après ton repentir, et par la grâce qui t’est montrée, je t’ai ramenée à la vie en moi… Je te révélerai alors, dans mes sourires, le chemin de la vie. Tu ne marcheras plus sur des charbons ardents mais sur des saphirs. Le Dieu que tu pensais jadis inexprimable et inaccessible, te donnera une joie illimitée dans ton cœur tandis qu’Il t’exprimera sa joie: «Jadis tu étais comme un champ où rien ne poussait sinon des ronces et des chardons, pratiquement inhabité et maudit; mais maintenant, avec Moi, tu seras comme un champ de mon choix, irrigué par les sources du Saint-Esprit et tu donneras les moissons qui me sont acceptables.» (8)

Comme je l’ai dit jadis, me reconnaître est la vertu parfaite. Aujourd’hui, le monde n’a aucune place pour moi et ma place est occupée par des scories. Les rebelles et les pécheurs rôdent partout, et leurs actes et leurs paroles affrontent ma Sainteté Trine. Dans leur insolence, ils croient que ma place doit être occupée d’une part par une sorte d’auto-réalisation et, d’autre part, par une avidité à réaliser uniquement le mal, refusant dans leur insolence, de reconnaître ma glorieuse présence. Au lieu de cela, le monde marche son propre chemin et se glorifie lui-même, louant et honorant ses réalisations, jouant Dieu… Ils croient qu’ils savent tout mais, en réalité, ils ne savent rien. Aussi longtemps qu’ils ne me connaissent pas par les bonnes choses qui sont autour d’eux et aussi longtemps qu’ils ne m’ont pas découvert, ils resteront inertes comme des cadavres…

Les gens, de vos jours, sont à la recherche de faux dieux (9), suivant toutes sortes de systèmes païens (10), pour obtenir la connaissance et le pouvoir, pensent-ils. Alors, le monde est plus charmé que jamais par la beauté des cristaux, la beauté des feuilles, éléments qu’ils placent au-dessus de mon Omnipotence, puisqu’ils adressent leurs demandes à ces pouvoirs de guérison au lieu du pouvoir gracieux et curatif de mon Saint-Esprit. S’ils sont impressionnés par leur aspect (11), qu’ils en déduisent combien plus puissant est Celui qui a formé les cristaux, les feuilles et ce qui y ressemble, leur Auteur à tous! Même si ceux-ci sont en réalité à la recherche de ma Présence, et dans leur avidité sont devenus la proie du trompeur et ont été égarés, même ainsi, ils ne sont pas sans péché, et ils sont coupables de leur insuffisance. S’ils sont capables d’étudier les énergies, leur contenu, le monde et le cosmos, comment se fait-il qu’ils aient été si lents à trouver l’Auteur et Maître de tout cela? Mais Satan trompe le monde une fois de plus avec le même mensonge par lequel il trompa Eve: qu’eux aussi peuvent être Dieu (12) et qu’ils sont auto-suffisants et n’ont pas besoin de moi…

«La Vraie Vie en Dieu, Supplément 13», p. 164-170

 

Notes:

(1) «J’existe» signifie: «je demeure»

(2) Cf. Si 15,1-2

(3) En anglais, «Plagued» ndt

(4) Ps 66,17-19 

(5) Toute cette symbolique de «poison» et de «serpent» en nous, et la purge par le repentir me rappelle le possédé qui,
au moment de sa délivrance, a vomi des clous, des morceaux de verre et de fil de fer et toutes sortes d’autres choses

(6) Satan

(7) Ep 2,1-2

(8) Cf. Heb 6, 7-8

(9) Les fausses religions

(10) Comme les exercices bio-énergétiques…

(11) Les cristaux, les feuilles, etc

(12) 2 Thes 2,4