Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Vacances d'été

du 25 juillet
au 16 août 2022

La librairie en ligne fonctionne normalement durant cette période.
Les commandes reçues après le 21 juillet
seront expédiées
dès le 19 août.
Bel été à tous!

Newsletter

Pour être informé des nouveautés - des offres spéciales - des promotions, inscrivez-vous à notre lettre d'information!

 

 

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Fille du Soleil: Parlons du premier commandement

Le 7 janvier, Fille du Soleil a donné une conférence à la basilique de Domremy La–Pucelle. Les trois jours précédents, elle avait été persécutée par le démon au point de pleurer. Elle se décourageait et envisageait de renoncer à venir, quand une force l’a poussée à s’y rendre. 

Entre faire la volonté de Dieu, subir les assauts du Malin et oser redire ce que l’Esprit Saint lui a donné, sans chercher à plaire ni à flatter son auditoire, le prophète mène une vie éprouvante! Que la prière de ceux qui comprennent l’importance de sa mission les soutienne. Nous présentons ici les trois premiers points.

Avant de commencer mon témoignage, je vous signale qu’un nouveau livre vient de paraitre aux éditions du Parvis: «Aimez-moi chaque jour davantage». Il donne une citation pour les 365 jours de l’année, citations reprises de l’ensemble des messages que j’ai reçus depuis 2004… 

 

Message pour le Cénacle de Domrémy La-Pucelle:

«Je vous salue, enfants bénis du Père. 

Je ne viens pas vous rabaisser mais vous élever jusqu’en mes demeures. Gardez confiance en celui qui sauve, le monde passe par les douleurs de l’enfantement, suppliez le Dieu des victoires de vous donner la force de supporter vos épreuves pendant ce dur combat pour la liberté.

Mes amis, ce qui doit arriver arrivera, ne ressassez pas le mal, entretenez des pensées de lumière… 

Je vous invite à ouvrir votre cœur à mon Esprit Saint qui peut tout et à aller toujours de l’avant sans vous arrêter aux aléas de la vie. Redoublez de vigilance, votre combat est le notre. Dans le giron de ma sainte Mère vous ne manquerez de rien, prenez conscience de l’enjeu final.

Je souffle sur vous un vent de tendresse; je vous aime malgré vos faiblesses; vivez chaque jour que je vous donne comme s’il était celui de nos retrouvailles. J’ai un plan pour chacun d’entre vous, acceptez ce que je vous donne, n’en demandez pas plus. Croyez que Celui qui vous aime ne vous abandonnera jamais.

Je vous bénis toutes et tous ainsi que vos familles.»

L’an passé, dans un message reçu spécialement pour la conférence de Loches, la Vierge Marie nous disait: «Mes enfants, je vous invite aujourd’hui, à prendre une bonne résolution et la garder…» Par delà nos propres faiblesses, si nous ne faisons pas d’efforts sur nous-mêmes, qui les fera à notre place?

Aujourd’hui, je parlerai du premier commandement: Tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, et de toutes tes forces...

Il y en a un deuxième important: Aime ton prochain comme toi-même.

Ces deux commandements du Seigneur renferment tous les autres.

Beaucoup de catholiques travaillent à leur propre sanctification en priant chaque jour, en recevant les sacrements de l’Eglise, en honorant les trois blancheurs, en aidant les plus démunis… 

Cette façon de travailler à sa propre sanctification et d’aider notre prochain honore en grande partie le deuxième commandement.

Or, si les deux premiers commandements sont distincts, c’est qu’il y a quelque chose à faire au niveau des deux, sinon, le Seigneur les auraient regroupés en un seul.

Mais, qu’en est-il du premier…

Un jour, le Seigneur m’a dit: «…travaillez pour mes intérêts, je travaillerai pour les vôtres…»

C’est une phrase qui donne à réfléchir… Pourquoi le Seigneur nous dit-il cela, alors que nous recevons les sacrements régulièrement, nous prions chaque jour, nous pratiquons la charité autour de nous, nous faisons (plus ou moins) des efforts sur nous-mêmes…

En fait, le Seigneur demande que nous arrêtions de tout centrer sur nous-mêmes. Rappelons-nous ce que dit Jésus: «Reniez-vous, prenez votre croix et suivez-moi.»

Reniez-vous: attention à la gourmandise spirituelle, parfois en croyant bien faire, on fait pire, on court à droite et à gauche et on en oublie parfois le principal. 

Prenez votre croix et suivez-moi: Jésus m’a dit qu’il entendait beaucoup de plaintes mais qu’il voyait très peu d’efforts personnels.

Le Seigneur nous demande de dépasser le stade de la gratitude pour l’aimer avec zèle, pour lui montrer combien nous l’aimons. C’est cela honorer le premier commandement.

Je suis persuadée que dans cette basilique, beaucoup de personnes pensent aimer le Seigneur convenablement. Le Seigneur se sert de nos prières pour notre avancement spirituel, notre purification, notre sanctification. Mais alors me direz-vous, comment travailler pour les intérêts du Seigneur?

Je vais vous exposer cinq points pour honorer un peu plus ce premier commandement. Il ne s’agit pas d’en choisir un au hasard et de l’appliquer mais de travailler sur les cinq. Si nous ne le faisons pas encore, il serait bien de revoir notre façon de faire pour plaire davantage au Seigneur. «Que celui qui a des oreilles entende…»

 

Premier point:

Aimer le Seigneur… en lui disant chaque jour que nous l’aimons, ne croyons pas lui manquer de respect avec des petits mots doux, sincères, surtout; Jésus ne se lassera jamais de nous les entendre prononcer.

Réciter des prières toutes faites, c'est bien… mais le Seigneur aimerait aussi que nous le glorifions par de libres louanges, des paroles qui viennent de notre cœur. Nous devons adorer, louer, bénir, glorifier, remercier le Seigneur, pour ses attributs et pour ce qu’il nous donne.

Aimer le Seigneur, c’est aussi être intime avec lui, lui parler, faire tout avec lui, ne jamais le laisser seul. C’est être conscient de sa présence en nous et le rechercher sans cesse, même si nous pensons déjà l’avoir trouvé. Jésus n’est pas un robot, il est un homme Dieu, tout comme nous il a des sentiments… 

Jésus m’a dit qu’il ressentait une profonde solitude, justement parce que nous avons peur d’être intime avec lui. Jésus fait partie intégrante de notre famille et nous l’oublions. Nous faisons notre travail par obéissance, par obligation et le reste du temps, nous laissons le Seigneur de côté, l’ignorant totalement.

Dans Ephésiens (5,18-19) et dans Colossiens (3,16), l’apôtre Paul exhorte les chrétiens: 

«Soyez rempli de l’Esprit, parlez les uns les autres aux moyen de psaumes, d’hymnes et de cantiques, chantez des cantiques et des psaumes au Seigneur et de Libres louanges, louez le Seigneur de tout votre cœur.»

Voici donc ce premier point, je vous invite à entonner des psaumes, de libres louanges, à bénir, louer, remercier, glorifier le Seigneur, ne le laissez jamais seul, parce qu’il est toujours à nos côtés.

Aimer le Seigneur c’est aussi, pour toute personne qui se dit chrétienne, aider l’Eglise, proposer ses services en Eglise. Aimer le Seigneur, c’est aussi prendre conscience de cette nécessité de participer à la vie de l’Eglise, s’afficher sans complexe en tant que chrétien.

Il y a de nombreuses tâches à accomplir dans les paroisses. Ne cherchons pas à occuper les meilleures places, le principal est de servir le Seigneur avec tout son cœur, car Jésus a dit: «Celui qui me sert, mon Père l’honorera. (Jn 12,24-26). Ce sont les tâches cachées qui ont le plus d’importance.

 

Troisième point:

Depuis 2004, Jésus demande avec insistance de lire la sainte Bible et de dire à tous combien il aime ses créatures.

Quelques années plus tard, le Saint Père nous exhorte aussi «à lire la Bible chaque jour, lire l’Ancien et le Nouveau Testament est fondamental, primordial pour toute personne qui se dit chrétienne; et faire connaître l’Evangile autour de nous est une forme importante de la charité chrétienne.»

La Bible est centré sur Dieu, il en est le sujet essentiel, celui qui parle, celui à qui l’on parle, celui de qui on parle.

Quand lire la Bible?

Le matin ou le soir, l’essentiel est de pouvoir mettre à part un quart d’heure où l’on sera plus tranquille, où l’on pourra lire attentivement méditer et réfléchir. 

Pour faciliter les choses, on propose souvent de procéder en deux temps.

Dans un premier temps, on essaie de se représenter, de visualiser le contenu du texte pour bien saisir ce qui s’y passe, ensuite, on essaie d’en comprendre le sens. Ainsi, peu à peu, la parole biblique nous rejoint et l’on peut rentrer en dialogue avec Celui qui est l’inspirateur de toutes ces pages: l’Esprit du Dieu vivant, le Christ Jésus.

Retenons ceci:

La Bible est la Parole, toute la Parole et rien que la Parole, interprétée par la Parole. Nous avons entre les mains, non seulement un livre, mais mieux encore, l’auteur et le professeur.

La Bible est la lampe de nos pieds et une lumière sur notre route, dit aussi le psaume 119.

Dans sa deuxième lettre à Timothée (4,2) Paul dit: «Prêche la Parole de Dieu et annonce-la avec insistance que l’occasion soit favorable ou non. Persuade, adresse des reproches et encourage en enseignant avec une patience parfaite.»

Lisons donc la Bible chaque jour pour devenir saints, ne nous contentons pas de notre petit livre de messe, même s’il nous parait complet, nous dit Jésus.

(à suivre)

 

Littérature de Fille du Soleil: