Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Jésus à Angela: «Parle de mon amour!»

 

Invitée à donner une retraite d’une semaine, Angela s’en sent incapable…

 

En Italie, dans une maison de prière où j’avais tenu des rencontres-témoignages, j’ai été invitée pour la première fois à donner une retraite du dimanche soir au samedi après-midi. Sous réserve, comme d’habitude, d’obtenir l’accord de mon Père spirituel, en espérant du fond du cœur… qu’il me dise non, que je n’étais certes pas à la hauteur.

Mais mon Père spirituel m’a répondu que si on me l’avait demandé, c’était bien que j’accepte. Alors, je me suis tournée vers le Seigneur pour lui présenter ma perplexité. Avec deux interventions par jour et peut-être aussi le soir, je sentais que ce programme était très engageant. Comment pourrais-je avoir des paroles et des arguments suffisants pour que mon témoignage soit efficace, pour ne pas avoir de trous et pour ne pas me trouver à court d’arguments? J’avais absolument besoin du Saint-Esprit. Je ne suis pas une oratrice et je n’aime pas trop parler non plus… En somme, je me sentais complètement incapable. 

 

On me demanda de communiquer le thème de la retraite. Alors j’ai dit à Jésus: «Dis-moi, mon Seigneur, de quoi dois-je parler, quel est le thème central que tu voudrais transmettre?»

La réponse, comme toujours, fut simple et même très claire: «Parle de mon amour!» 

Oh, mon confiant Seigneur,… et tu assures que j’en serai capable? Je ne suis pas une théologienne! Je pensais à l’évangéliste saint Jean. Lui qui affirme dans l’Evangile: «Dieu est Amour!» J’ai toujours pensé que c’était l’affirmation théologique la plus haute et la plus difficile, la plus belle, mais aussi la plus engageante. Toutefois… Jésus, je ne suis pas Jean! 

Je crois que Jésus a souri…

Ce que le Saint-Esprit m’a communiqué par la suite, m’a beaucoup tranquillisée. Jean, lui non plus, n’était pas un théologien, en ce sens qu’il n’avait pas étudié dans les livres de théologie; il était jeune, le plus jeune des apôtres, il n’était qu’un gamin, mais il pouvait faire une telle affirmation, parce qu’il avait fait l’expérience directe de Jésus. Il avait vécu avec l’Amour, il avait respiré l’amour de Dieu en apprenant de l’Amour même: son Maître, Jésus! Voilà pourquoi il pouvait affirmer avec certitude que Dieu est Amour! Lui, Jean, a vécu cœur à cœur avec l’Amour!

Mais moi? J’ai compris: oui, moi aussi, j’ai fait l’expérience directe et vivante de Jésus, moi aussi, j’ai respiré l’Amour, cet Amour qui m’a transformée et qui a donné un plein sens à ma vie. Oui, même si toutefois indignement, moi aussi je peux parler de son amour!

Avec l’aide du Saint-Esprit, j’ai exposé et développé ce thème délicat en quatre points. 

1. Jésus m’a créée par amour! 

2. Jésus m’a appelée par amour! 

3. Jésus m’a transformée par amour! 

4. Jésus m’a envoyée par amour! 

En ces quatre points réside l’agir du Seigneur, non seulement dans ma vie, mais dans la vie de chacun de nous, quel que soit notre appel personnel, puisque le Seigneur aime chacun de nous d’un amour unique. 

Voilà, en résumé, le déroulement du thème de la retraite. 

 

1. Jésus m’a créée par Amour! 

Après de très grandes souffrances dans ma vie, après m’être éloignée de la pratique religieuse, à cause de tant de blessures qui m’avaient projetée dans la peur du jugement divin, j’ai cherché désespérément à donner un visage à ce Dieu juge que, toutefois, je ne connaissais pas. Finalement, je trouvais dans le visage du Crucifié le vrai visage de Dieu. Le visage très doux et souffrant de Jésus guérit peu à peu mes blessures. Je tombai éperdument amoureuse du Christ… et je suis née à une vie nouvelle. Un très beau jour, Jésus parla pour la première fois à mon cœur: «Ma fille, finalement, tu es arrivée! Depuis toujours, le Père et moi nous t’attendions. Le Père a une tâche importante à te confier!»

A ce moment, je ne comprenais absolument pas la signification de ces paroles. Mais ce que je comprenais intimement, profondément, avec une clarté absolue, c’était l’amour de Dieu pour moi. J’ai compris que je n’étais pas née par hasard, mais que Dieu m’avait créée par amour et que le Père, le Fils et le Saint-Esprit avaient attendu patiemment, depuis l’éternité, que j’ouvre les yeux, le cœur et l’âme devant leur amour infini, pour me donner leur vie même.

Au comble de la miséricorde, Ils attendaient patients, par respect du don très haut de la liberté des enfants de Dieu en moi! Dieu Père, en unité avec le Fils et l’Esprit, n’a pas besoin de nous créer pour lui-même, mais il nous crée pour que nous, pensés et conçus de Dieu depuis l’éternité, nous puissions exister, c’est-à-dire Etre! J’ai compris que Dieu nous créa unis et admirables, avec un projet unique et irremplaçable pour chacun de nous et que, si nous, nous ne réalisons pas le projet de Dieu en nous, nous demeurons dans les ténèbres. J’ai été créée par l’Amour! Pour l’Amour! Et l’Amour me conduit rapidement «des ténèbres à son admirable lumière».

 

2. Jésus m’a appelée par amour! 

Ces paroles: «Le Père et moi, depuis toujours, nous t’attendions; mon Père a une tâche à te confier» résonnèrent en mon cœur de nombreux mois. Je ne savais rien de ce que le Seigneur voulait me confier. L’amour de Jésus que j’avais finalement connu et accueilli dans ma vie, travaillait et agissait en moi, afin que je puisse connaître et accueillir finalement le projet que la Très Sainte Trinité avait choisi et gardait au Ciel pour moi. J’étais appelée à réaliser ce «projet» et pas un autre. 

Le Saint-Esprit commença à me le montrer et il m’apparaissait autant merveilleux que difficile. Un projet d’amour! Je disais à Jésus: «Mon doux Jésus, tu sais comme je suis, tu connais mes fragilités, mon incapacité d’aimer comme tu le voudrais. Je me sens comme une handicapée pour cette tâche.» Mais mon doux Jésus un jour me susurra: «Crois-tu que je demanderais à un handicapé de gravir une montagne si je n’avais déjà à l’esprit de le libérer de son fauteuil roulant?» «Oui, mon Seigneur, ça, c’est sûr! A toi, vraiment, rien n’est impossible!»

 

3. Jésus m’a transformée par amour!

Le Seigneur agit encore et encore… Désormais, j’avais donné, bien que timidement, mon «oui». Et Jésus savait qu’il avait toute liberté de travailler en moi pour me guérir, me rendre plus forte, me relever, détruire toute peur, pour que finalement je puisse accueillir le plus beau projet que le Père Céleste avait choisi pour moi. Ce n’est pas nous qui sommes capables de réaliser quelque chose, ici, sur la terre, mais Dieu, le Créateur de toutes choses, celles du Ciel et celles de la terre, lui qui opère en nous pour que nous devenions Lui. Notre devenir n’est qu’en Lui. 

Jamais, je n’aurais imaginé que l’amour de Dieu puisse faire de moi, avec mes limites, mes fragilités, mes péchés et mes défauts, ce que, depuis des années, je peux constater moi-même, plus comme spectatrice que comme auteur. Jésus, uniquement par amour, nous fait confiance, lui et lui seul risque tout pour nous. A une seule condition: que nous donnions notre «oui» conscient, à son action d’amour très pur pour chaque créature. Oui, c’est seulement en réalisant «ce projet» que nous sommes transformés en Lui, pour la gloire du Père! Jésus, uniquement par amour, nous emmène bien plus haut que nous n’aurions jamais imaginé pouvoir gravir, pas même un seul instant. Il nous fait voler «sur les ailes de l’aigle».

 

4. Jésus m’a envoyée par amour!

Et Jésus commença à me parler au cœur en disant depuis le commencement: «Tu diras au monde». Tout ce que, par pure grâce, il me montrait ou me disait, ce n’était pas seulement pour moi…

Au début, je ne comprenais pas bien pourquoi Jésus désirait que je raconte «au monde», comme il me le répète toujours, mon long, pénible, douloureux mais finalement très beau chemin avec lui. Il m’était plus facile et naturel de comprendre que ses messages, les images que le Saint Esprit me donnait intérieurement, soient pour le monde, le contenu était bien universel! Mais mon histoire personnelle? 

J’ai écrit, péniblement, uniquement par obéissance, mais ce fut comme de plonger dans le vide. Il me semblait que cela ne pouvait intéresser personne. Et puis Jésus m’a demandé de publier tout ce que j’avais vu, vraiment tout, sans rien en retrancher. Aujourd’hui, après toutes ces années, je comprends que mon chemin personnel constitue un tout, comme le chemin de l’humanité entière. Ce que je croyais être la seule à vivre, dans la souffrance et dans la joie, est vécu par chacun de nous, bien que de manières diverses. C’est l’Agir plein de sagesse de l’amour de Dieu dans nos cœurs et dans nos âmes.

 

O mon très doux Seigneur, moi, je t’aime!

Dans les nombreux témoignages reçus, j’ai appris tout le bien, tout le soulagement apportés par le témoignage de l’amour que j’ai reçu du Seigneur et dont je ne pourrai jamais suffisamment rendre grâce! Combien de personnes ont témoigné qu’elles ne se sentaient plus seules, qu’elles ne pensaient plus être les seules à chercher désespérément le visage de Dieu, mais qu’elles étaient passées de la peur à l’espérance, du doute à la certitude d’être aimées de Dieu d’une manière unique, d’avoir été, elles aussi, créées par amour et pour un projet unique et irremplaçable. 

Aucun de nous n’est une île perdue, aucun de nous ne naît pour lui-même, aucun d’entre nous ne vit pour lui-même, ne meurt pour lui-même. Le Père nous a créés par amour, cet amour que Jean nous annonce dans l’Evangile! Jésus nous sauve par amour, cet amour qu’il nous demande de donner à nos frères, à ceux qui ne connaissent pas cet amour! Pour donner de l’Amour, c’est nécessaire d’avoir connu l’Amour! Alors rien de cet amour infini et extraordinaire ne peut rester enfermé dans notre cœur! 

La semaine a filé. Il n’y a pas eu de temps morts comme je le craignais. Bien plus, le temps pour témoigner et louer le Seigneur ne m’a pas suffi, avec la lecture et la méditation des messages. Grâce à la présence d’un prêtre, nous terminions chaque jour par l’adoration et le sainte messe, pour célébrer l’Amour!

«Parle de mon amour «Comment pourrais-je ne pas le faire? O, mon très doux Seigneur, je ne pourrai jamais omettre de parler de ton Amour: moi, je t’aime!

Angela

 

Littérature d'Angela:

 
Mots-clés