Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Comme un phare dans la nuit


Nous voici devant toi, hommes et femmes

souvent perdus dans la pénombre

des à peu près, de l'incertain et de l'éphémère.

L'obscurité nous entoure toujours,

dissimulant l'espoir possible,

masquant la rencontre qui nous relèverait.



Et pourtant, Seigneur, tu es là.

Comme un phare dans la nuit,

ta lumière guide notre route,

mais nous n'en voyons souvent que

la lueur intermittente, passagère.

Fais grandir en nous la confiance,

celle qui met le cap sur ta clarté,

à l'horizon de nos existences.

Alors nous serons ensemble face à toi,

et non plus isolés dans nos ténèbres;

la nuit sera complice de notre espérance,

et non plus prison de nos échecs.



La clarté parsemée de nos bougies

répondra en miroir au ciel étoilé de Noël.

Nos vies s'illumineront pour les autres,

pour ceux qui sont loin, ceux qui sont seuls,

ceux qui ploient sous leurs fardeaux,

pour ceux qui ont des décisions importantes à prendre,

comme pour ceux qui sont dénués de tout

et n'ont plus rien à décider pour eux-mêmes.

Seigneur, comme un phare dans la nuit,

tu fais naître en nous la joie du chemin retrouvé,

la sérénité d'un avenir sûr.

Que ta promesse soit notre force,

pour que nous portions au monde

l'éclat de ton amour et la lumière de ta paix.

Les poésies-prières sur la liturgie du dimanche par Franck Widro:
Foi et Je décentré (sur Matthieu 3, 13-17)
Ô Christ aide-moi à me décentrer de mes encombrements,
à me défaire du sentiment d’une magie des Sacrements.
L’Esprit reçu en et hors des rites, me décharge d’un élan,
d’un vouloir atteindre la sainteté, grâce à mes seuls talents.

Dieu seul me sauve (sur Matthieu 3, 13-17)
L’esprit en l’intime est venu, me sort d’un possible danger,
d’une foi et d’une raison aveugle, un vécu magique des rites;
le Souffle m’ouvre à incarner la Parole, à vraiment changer;
je quitte l’orgueil, un vouloir me sauver par mes seuls mérites.